Nuihau Laurey : candidat pour avoir une « cohérence entre la voix gouvernementale et l’action des parlementaires »

    lundi 30 mars 2015

    Nuihau Laurey, candidat choisi par le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, aux côtés de Lana Tetuanui, aux élections sénatoriales du 3 mai, s’exprime pour la première fois depuis le début de la polémique au sein du Tahoera’a. Il revient sur son rôle dans cette élection, au sein du gouvernement, sur son engagement politique et son exclusion, à titre conservatoire, qu’il trouve « regrettable », du Tahoera’a reçu ce lundi matin par voix d’huissier.
    Rappelons que le parti orange, présidé par Gaston Flosse, présente officiellement les deux candidats Vincent Dubois et Teura Iriti.

    Vous avez déclaré votre candidature hier avec Lana Tetuanui. Le président Fritch avait confirmé cette information une semaine avant. Pourquoi avoir attendu ?
    « L’ouverture des dépôts de candidatures se fait entre le 13 et le 17 avril. Je n’avais pas le sentiment d’une urgence à officialiser les choses. Il y a eu ensuite un battage médiatique puis le Tahoera’a nous a demandé de clarifier nos situations, y compris par voie d’huissiers. Nous avons donc fait cette annonce avant que les candidatures ne soient officiellement enregistrées. »
     
    Pourquoi être candidat alors que vous étiez déjà candidat à la candidature il y a six mois au Tahoera’a ?
    « Essentiellement pour porter la voix du gouvernement à Paris et avoir une cohérence entre la voix gouvernementale et l’action des parlementaires. Je veux éviter que se reproduisent les incidents que l’on a connu en décembre lorsqu’en pleine négociation sur le retour du financement de l’Etat au RST, les deux sénateurs mettaient le doute dans nos discussions en indiquant que l’Etat ne reviendrait pas au financement. Autre exemple, le fait que l’Assemblée de Polynésie française propose une résolution demandant à l’Etat de verser 90 milliards de francs au titre des conséquences environnementales de Moruroa et que cela soit défendu au Sénat. Ce n’est pas une bonne manière d’organiser le dialogue avec l’Etat. C’est un vrai sujet, c’est un fait historique et Edouard Fritch proposait la création d’un comité Etat/Pays, le premier en place sur le sujet, pour travailler ensemble sur le sujet. Il faut qu’il y ait une cohérence entre l’action gouvernementale et la voix de la Polynésie à Paris. Notre candidature est de plus complémentaire. Lana est maire d’une petite commune associée des Raromatai. Moi, je suis de Tahiti. Elle a une bonne connaissance des problématiques communales, moi je connais bien les problèmes budgétaires et financiers.

    Lire l’intégralité de l’interview dans La Dépêche de Tahiti de mardi 31 mars ou au feuilletage numérique. A lire également la réaction de Lana Tetuanui.
     

    Link 2015-03-31 23:52:00
    Allez Nuihau, ne fait pas attention à papy gaston, il s'effacera tous seul du monde politique, moins on y pense, moins on le verra! Ne lui donnons aucune importance, c'est comme çà qu'il faut fonctionner.
    tumata 2015-03-30 23:42:00
    Fait allégeance ou dégage ! La démocratie vue par le Tahoera'a... Moi je dis, TA'AHOA ROA !
    Willou 2015-03-30 23:16:00
    A quand l'éviction pure et simple de Gaston Flosse du Tahoera'a ? Ainsi, il ne fera plus chier le monde...
    mathius 2015-03-30 22:22:00
    bravo flosse de le virer du tahoeraa ainsi Laurey a sauvé son intégrité et son honneur des mafieux de ce parti sectaire
    tivava 2015-03-30 19:04:00
    c'est moche tout ça!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete