Nuisances sonores : des milliers de personnes portent plainte

    dimanche 3 mai 2015

    Le bruit, source de nuisance, est défini par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un “son indésirable”. Les sources de ces sons sont variées. Cela peut être des meutes de chiens ou des chiens isolés qui aboient de façon intempestive, des voitures boom boom, des bringues qui s’éternisent plusieurs jours, des salles de sport animées par des entraîneurs aux voix qui portent, des manifestations culturelles ou sportives répétitives, certains offices religieux (des Églises ont déjà été condamnées), etc.
    Chaque année, des milliers de personnes portent plainte. La gendarmerie a enregistré 4 000 interventions, le plus souvent le week-end. Elle estime à 2 200 les interventions réussies faisant l’objet de réelles nuisances sonores.
    “Le problème, rapportent les membres du bureau de Te Ora Hau, c’est qu’il est difficile de prendre les auteurs de nuisances sonores en flagrant délit. Le conducteur d’une voiture boom boom par exemple qui voit arriver les forces de l’ordre baisse le volume et ne craint plus rien.”

    Te Ora Hau est une association antibruit. Elle est née en 1999 à l’initiative de Jean-Michel Carlson.
    Depuis la mise en ligne de son site Internet il y a deux ans, l’association compte plus de 120 membres actifs, plus leur famille. “Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg”, assure le bureau de l’association, “il y a de très nombreuses personnes qui vivent un enfer mais qui n’osent pas porter plainte ou réagir. Car bien souvent, les voisins sont aussi des membres de la famille.”
    D’après l’association, “tout le monde a bien conscience que c’est un fléau sur le territoire”, mais rien de concret pour l’instant ne permet d’en venir à bout. Les instances se renvoient la balle. Le Pays envoie les plaignants vers les communes qui sont, pour certaines, démunies, pour d’autres, peu sensibles. “Nous souhaitons ouvrir les yeux de tout le monde, inviter toutes les personnes concernées autour d’une même table pour réfléchir ensemble et débattre du problème”. Car, outre, les  impacts physiques, psychiques, végétatifs, les nuisances sonores sont à l’origine de véritables drames. L’association parle “de décès”, “de maisons brûlées”, “d’agressions”, d’habitants qui quittent leur domicile, leur quartier, leur vie pour retrouver un peu de calme. 

    Delphine Barrais

    Dossier complet à lire dans La Dépêche Dimanche ou sur notre feuilletage numérique.

    Toutuer 2015-05-10 10:52:00
    Ile de fou
    Virer les makake de cette ile
    Citoyen 2015-05-04 06:40:00
    Mon cher Roa (bis). Si tu as lu l'article de la dépèche, il y est fait mention de quelques 4000 plaintes. Alors à moins de considérer que celles ci ont été déposées par 4000 papi poopa'a très courageux, il y a de fortes chances pour que ces plaintes ne trouvent leurs origines auprès de personnes excédées et de toutes origines. Je ne pense pas non plus que l'association Te ora hau ne soit elle même conduite par d'irréductibles papi poopa'a.
    Citoyen 2015-05-04 05:54:00
    Mon cher Roa, le fait d'être né quelque part ne donne pas tous les droits. Pour vivre ensemble il faut le respect des autres. Et ce respect a disparu de nos sociétés depuis longtemps. Vivre à côté de gens qui passent du boum boum toute la journée et même une partie de la nuit est insupportable et n'a plus rien à voir avec de la musique locale faite par des groupes du Heiva qui eux ne répètent que quelques heures en fin d'après midi. Les chiens qui hurlent toute la nuit, même problème. Et crois moi il n'y a pas que les pas papi poopa'a qui appellent les gendarmes.
    ROA 2015-05-04 00:05:00
    Apres que les gendarmes interviennent sur des idiots qui mettent la basse a fond dans un quartier residentielle (je comprend que ça puisse enerver n'importe qui) c'est normal, mais quand tu vois les gendarmes intervenie a chaque fois qu'un groupe de danse repete pour le heiva (alors qu'il le fait depuis trente ans) parce le papi popa'a fraichement debarqué qui vient de s'installer n'est pas d'accord, que les bonnes vieilles boites de nuit du front de mer et toata doivent arreter et que récemment tu vois un gamin se faire arreter a papeete par la dsp parce qu'il mettait la musique sur son petit vini en se baladant, là c'est de la psychose !!! Donc les psychoteur comme OTI qui veulent detruire tout ce qui produit du bruit a tahiti, moi je leur dis de se casser ailleurs tout de suite et gentiment... Non mais oh je suis né j'ai grandi a tahiti et ya toujours eut de l'animation musicale partout, alors que la musique dans les quartiers embourgeoisés et coincés du derriere dérange ok, mais arretez la psychose exagérée a tout bout de champ parce que ça devient invivable pour les autres...
    ploup 2015-05-03 23:20:00
    Bah ouais roa, je ne sais pas où tu habites, mais quand les gendarmes sont appelés, et si ils veulent bien se déplacer, il leur arrivent souvent de se retrouver en bien mauvaise posture, alors imagine toi y aller tout seul pour demander de respecter le voisinage....
    ROA 2015-05-03 20:50:00
    Je propose qu'on envoi monsieur OTI sur un motu perdu pour qu'il puisse trouver le calme et vivre la vie dont il reve... La vie en société c'est de trouver un compromis a son voisin, pas de le tuer...
    Oti 2015-05-03 17:12:00
    Il fût un temps où le luxe, c'était l'espace... De nos jours, le luxe, c'est le calme... Il faut se débarrasser des chiens sur ce territoire et en parrallele, systématiquement saisir puis détruire tout ce qui fait du bruit. Ensuite ne plus autoriser l'importation de ces amplis et haut parleurs de basse fréquence. Nous sommes sur une île, c'est très simple à faire, il suffit d'un peu de courage politique....
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete