Nuku Hiva : les crânes marquisiens, restitués par la Suède, inhumés dans leur terre natale

lundi 15 juin 2015

À l’occasion d’un tour du monde en 1884 à bord de la frégate royale suédoise Vanadis, l’archéologue et ethnologue Hjalmar Stolpe avait emporté huit crânes indigènes (ivi upoko o te tupuna) de l’île de Nuku Hiva aux Marquises. Ceux-ci étaient depuis lors, conservés à l’université d’Uppsala et à l’institut Karolinska de Stockholm, en Suède.
La semaine dernière, ces deux organismes ont restitué les vestiges en question à l’association polynésienne Te tupuna te tura. Sous l’impulsion de celle-ci, samedi matin les huit crânes ont été acheminés à Nuku Hiva afin d’être enterrés au cimetière Hakapehi, situé au bord de la plage de Kuvea à Taiohae.
Annie Green, membre de Te tupuna te tura, et Ann Ingvarsson, spécialiste suédoise d’histoire ancienne de l’université d’Uppsala ont accompagné les ossements afin de s’assurer de leur enterrement sur leur terre d’origine, seule condition à la restitution des huit crânes. Ainsi, une cérémonie traditionnelle emplie d’émotion puis une cérémonie chrétienne avaient été organisées pour l’occasion, au cimetière de Hakapehi.

Une véritable joie

“Nous savons avec certitude que ces ossements proviennent de l’île de Nuku Hiva, a expliqué le maire de l’île Benoît Kautai. Mais nous ne connaissons pas précisément leur vallée d’origine même s’il semble que deux d’entre eux proviennent du nord de l’île : Anaho. C’est pourquoi, nous avons décidé de leur offrir une sépulture dans le village principal de l’île, Taiohae, de sorte que toute la population pourra venir s’y recueillir facilement. Le retour de ces Ivi Upoko o te tupuna après 131 ans d’absence est une véritable joie pour nous. Le fait qu’ils aient été sortis de leur terre d’origine puis envoyés à l’étranger n’est pas une chose naturelle dans notre culture.” Les autorités locales et la population de Nuku Hiva étaient venues en masse assister à ces retrouvailles exceptionnelles avec leurs tupuna. L’ensemble des personnes présentes avait respecté le code couleur de l’événement en se présentant vêtu de blanc, jaune ou rouge ; à l’image du drapeau marquisien. 

De notre correspondante Marie Edragas

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete