Nuku Hiva – Mission scientifique “Retromar”

    mercredi 24 août 2016

    nuku

    Les scientifiques du Criobe, de l’IRD, des Universités de Polynésie et de Nouvelle-Calédonie réunis pour une mission exceptionnelle aux Marquises, visant à mieux comprendre le fonctionnement de cet écosystème corallien atypique. (Photo : M Edragas/LDT)

     

    Qui mange qui, ou la chaîne alimentaire marine à l’étude

     

    La mission “Retromar”, conduite par Yves Letourneur professeur à l’Université de Nouvelle-Calédonie, regroupe sept scientifiques. Cette collaboration est issue d’un consortium de portée nationale qui regroupe la majorité des partenaires scientifiques français du laboratoire d’excellence dédié au corail.

    J’ai beaucoup de chance qu’autant de scientifiques aient pu être réunis pour cette mission relative à ma thèse”, explique Pauline Fey.

    Il s’agit ici de prélever des poissons de différentes espèces, également plusieurs crustacés, des mollusques, du sédiment, de l’eau de mer et un peu d’algues pour pouvoir reconstituer toute la chaîne alimentaire côtière marine. Nous prélevons sur les divers spécimens du muscle que nous allons par la suite traiter et analyser en laboratoire. Grâce à ces analyses chimiques, nous allons pouvoir reconstituer ce qu’un individu consomme comme proie, ce que consomme cette proie, et ainsi de suite.

    Ainsi, chaque matin les sept scientifiques effectuent leurs prélèvements à l’occasion de plongées sous-marines puis d’immersions en apnée, avec le support technique de Xavier Pipapo, du centre plongée Marquises. Les après-midi, quand à elles, sont consacrées à l’identification et au stockage des échantillons collectés.

    Alors que la mission touche à sa fin, les scientifiques ont pu prélever trois cent cinquante poissons de différentes catégories, cent cinquante invertébrés, une vingtaine d’échantillons de zooplancton et autant de phytoplancton.

    “Cette mission est d’ores et déjà un succès puisque nous avons pu faire les prélèvements que nous souhaitions”, indique le chef de mission Yves Letourneur.

     

    Du corail mais pas de récif

     

    L’analyse de ces sources et de ces organismes nous permettra de reconstituer la chaîne alimentaire et ainsi, d’étudier pendant près de neuf mois ce qui se passe à Nuku Hiva et qui semble tout à fait particulier, voire unique dans les écosystèmes tropicaux coralliens. En effet, d’une part il y a ici beaucoup de plancton, ce qui alimente un système fort productif, d’autre part ce qui est très particulier c’est que même s’il y a ici des coraux, il n’y a pas véritablement de récif corallien comme on en a ailleurs en Polynésie, aux Fidji ou encore en Nouvelle-Calédonie, alors que toutes les conditions géographiques sont réunies. Cela est très atypique et c’est ce qui nous intéresse.

    Dès qu’ils seront effectifs, les résultats de ces recherches relatives à l’écosystème corallien atypique des Marquises seront communiqués à la commune de Nuku Hiva et pourront être consultés par l’ensemble des populations.

     

    De notre correspondante
    Marie Edragas

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Plus de photos de la mission scientifique « Retromar »
    • PAROLE A : Cécile Berthe, contractuelle du Criobe

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete