Habillage fond de site

NUKU HIVA – Un pneumologue en mission aux Marquises

mercredi 26 octobre 2016

Edragas

Les patients de toutes les vallées de Nuku Hiva (ici des patients de Taipivai) ont pu consulter le pneumologue. Le Dr Bouayad devrait pérenniser ses visites marquisiennes à raison d’une par an. Une résolution qui simplifie le suivi des malades et évite le coût d’un déplacement sur Tahiti. (Edragas / LDT)

Les patients marquisiens souffrant d’affections pulmonaires ne sont plus obligés, sauf urgences, de se rendre à Tahiti. Une fois par an, c’est le spécialiste qui vient à eux, emportant dans ses bagages un véritable cabinet médical. Détection, surveillance, éducation et traitements ont occupé les cinq jours de déplacement du pneumologue, le Dr Rédouane Bouayad, et de son assistant, Vaianui Ah-Lo.

 

Pour la seconde année consécutive, le Dr Rédouane Bouayad membre du “Réseau polynésien des maladies respiratoires”, qui regroupe les pneumologues de ville et d’hôpitaux du fenua, est en mission aux Marquises.
Une visite très attendue par les patients de l’archipel. “Il est vrai, explique le Dr Bouayad, que très peu de médecins spécialistes se déplacent aux Marquises. Pourtant, aujourd’hui ces déplacements sont facilités par la miniaturisation de notre matériel. On peut désormais transporter quasiment tout notre cabinet dans une seule valise, il n’y a donc aucune raison d’imposer aux patients de se déplacer sur Tahiti. D’autant qu’il y a ici des personnes qui sont équipées d’appareils et notamment d’oxygène, et qui, par conséquent, ont du mal à voyager.”

Ainsi, le pneumologue qui se déplace avec un technicien respiratoire originaire des Marquises, Vaianui Ah-Lo, rencontrera en consultation plus de soixante patients sur Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa en l’espace de cinq jours.
Les deux hommes ont apporté dans leur valise un spiromètre, permettant le dépistage du souffle, des extraits d’allergènes pour effectuer les tests cutanés allergiques notamment pour les personnes asthmatiques, un polygraphe pour dépister les apnées du sommeil, puis un appareil de mesure des gaz du sang permettant de détecter les insuffisances respiratoires.

“Depuis ma première visite l’an passé, précise le Dr Bouayad, je constate qu’il y a aux Marquises beaucoup de cas de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Il s’agit d’une maladie des bronches qui touche principalement les gros fumeurs après 40 ans. Si on ne la traite pas, cette maladie peut évoluer vers une insuffisance respiratoire importante.”
D’autres affections sont aussi détectées : “Il y a aussi, comme souvent en Polynésie, beaucoup de cas d’apnée du sommeil liée à l’obésité. De ce fait nous avons mis en place à Nuku Hiva la télé observance pour traiter ces malades ; cette télé observance nous permet de faire le suivi des patients marquisiens et les réglages de leurs machines directement de Tahiti via le réseau GSM.”

 

Prochaine consultation… dans un an

 

Par ailleurs, le pneumologue a indiqué que sa mission consistait également à traiter et surtout à dépister de façon précoce l’asthme chez les enfants, afin d’éviter l’évolution de la maladie vers de sévères complications.
Une visite de santé publique plus que nécessaire pour la population marquisienne, qui devra désormais attendre un an avant de revoir le pneumologue. Devant les sollicitations très nombreuses des patients, le Dr Bouayad annoncera par avance sa prochaine visite via Radio Marquises afin que les personnes qui n’ont pas pu le voir cette fois-ci puissent s’inscrire par le biais de l’hôpital des Marquises.

De notre correspondante
Marie Edragas

169
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete