Nuku Hiva – Rentrée scolaire

    mercredi 17 août 2016

    nuku

    En l’espace d’une semaine, 900 élèves ont repris le chemin des établissements du secondaire aux îles Marquises. (Photo : M Edragas/LDT)


    De nouveaux CAP au Cétad

     

    Depuis la semaine dernière 900 élèves des établissements du secondaire ont repris les cours sur l’ensemble des Marquises. L’archipel compte 4 collèges ; deux au nord ; à Hiva Oa puis deux dans la partie sud des Marquises ; à Ua Pou et à Nuku Hiva).

     

    Avec 240 étudiants le collège/Cétad de Nuku Hiva est le plus important en nombre d’élèves. L’établissement qui est doté d’un internat accueille des étudiants de toutes les îles de l’archipel notamment grâce à sa section sport étude football, unique aux Marquises, qui prend en charge les élèves de la 6e à la 3e.

    Le collège de Nuku Hiva est par ailleurs le seul des Marquises à compter une classe de seconde générale, permettant aux jeunes Marquisiens de quitter leur archipel d’origine à l’issue de cette classe, soit à l’âge minimum de 16 ans (plutôt qu’en fin de 3e ) pour intégrer les classes de 1redes lycées de Tahiti.

    La partie Cétad (Centre d’éducation aux technologies appropriées au développement) de l’établissement fera cette année l’expérimentation d’un CAP reconnu nationalement qui viendra remplacer le CAPD dispensé jusqu’à ce jour dans tous les Cétad de Polynésie française.

    Les élèves intégreront les classes de CAP après la classe de 3e générale et non plus en fin de 5e comme c’était le cas par le passé. Ainsi, les étudiants du Cétad de Nuku Hiva auront désormais le choix entre deux formations ; “petite et moyenne hôtellerie” puis “gestion, exploitation du milieu maritime” (GEMM).

     Dans le cadre du CAP GEMM, précise Christophe Bignon, principal du collège/Cétad, la grande nouveauté sera l’initiation à l’aquaculture. C’est un domaine dont on parle déjà beaucoup en Polynésie notamment à Makemo ou Hao ou des entrepreneurs cherchent à développer cette activité. Les élèves se verront dispenser 6 heures d’aquaculture par semaine, le but étant de créer un vivier de poissons, de crustacés ou encore de coquillages destinés à la restauration.

    Un programme alléchant même si d’aucuns regrettent amèrement la disparition de la filière sculpture du Cétad, pourtant particulièrement adaptée à l’archipel marquisien.

     

    De notre correspondante
    Marie Edragas

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete