Habillage fond de site

Nuku Hiva va vibrer au son de Eo Himene

lundi 7 novembre 2016

festival marquises

En 2014, le festival avait accueilli plus de 1 600 spectateurs durant les deux soirées de concert. (© DR)

 

Nuku Hiva se prépare à faire la fête. Les 11 et 12 novembre aura lieu le deuxième festival Eo Himene des Marquises. En tête d’affiche des groupes bien connus du public, comme Tikahiri ou Manahune.

 

 

 

Si tout le monde connaît le Festival des arts des îles Marquises, qui fait la part belle à la culture traditionnelle et ancestrale, on connaît moins ce tout jeune festival, qui a pour vocation d’encourager et de promouvoir l’expression artistique et la création musicale en Polynésie française. Et pourtant, il devrait faire de plus en plus parler de lui dans les années à venir.

La première édition, lancée en mai 2014, avait cartonné. Trente artistes venus des Marquises mais également de Tahiti, tous bénévoles, y avaient participé. Parmi eux : Andy Tupaia, parrain du festival, Tikahiri, Pepena, Dj Esteban…
Plus de 1 600 spectateurs enthousiastes avaient fait le déplacement jusqu’à Nuku Hiva, pour assister aux deux soirées de concert. Il était donc tout naturel de réitérer l’évènement avec une deuxième édition.

Cette année encore, Eo himene (que l’on peut traduire par “Voix de la musique”) aura lieu sur le remarquable site naturel et culturel Temehea, en bord de mer, dans la baie de Taiohae.
Sur scène, 16 groupes venus de Hiva Oa, Nuku Hiva et Ua Po, mais aussi de Tahiti se relayeront durant deux jours. Rock, électro, variété, reggae… Tous les styles musicaux seront à l’honneur.

 

Promouvoir la création

 

 

Pour favoriser la créativité, les organisateurs ont décidé d’imposer des contraintes à chaque groupe qui se produira durant le festival : interdiction d’utiliser des synthétiseurs arrangeurs et des boîtes à rythmes, les artistes devront jouer de leur propre instrument et également présenter des compositions originales.

“On est tous sensibles à la musique de qualité. On ne veut pas de synthés arrangeurs, ni de boîtes à rythmes car on est entouré de ça en Polynésie et ça tue la créativité. Pour ce festival, on veut surtout mettre l’accent sur la création, car ici, aux Marquises (et pas seulement aux Marquises, d’ailleurs), il y a des pépites bourrées de talent, qui sont capables de jouer, de faire des choses incroyables et de lier leurs racines à la musique moderne. C’est ce qu’on avait envis de mettre en avant”, explique Lionel Gouverneur, président du comité organisateur.

L’entrée du festival sera gratuite, comme pour la première édition. L’organisation du festival repose avant tout sur les aides matérielles et financières de différents partenaires publics et privés : EDT pour l’apport en électricité sur le site, Aranui pour l’acheminement de matériel, Air Tahiti pour le voyage des artistes, la société In Phase pour le prêt de tout le matériel d’éclairage et de sonorisation…
Le festival a également reçu le soutien de la députée Maina Sage, qui a versé un million de francs au comité organisateur pour que l’évènement voie à nouveau le jour dans de bonnes conditions. Les artistes invités ont, eux, tous accepté de se produire sans rémunération.
Pour autant, le comité organisateur promet un show de qualité au public et d’offrir aux artistes, des conditions de concert dignes de n’importe quelle grande scène.

Il espère également que, dans le temps, ce festival deviendra un “incontournable”, à l’image du Festival des arts des îles Marquises, et qu’il pourra être renouvelé tous les deux ans.

 

Elénore Pelletier

 

 

capture-decran-2016-11-07-a-09-15-45

306
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete