Nuna’a e hau gagne en hura ava tau et Tamariki poerani en hura tau

    jeudi 20 juillet 2017

    tamariki poerani

    Tamariki Poerani. (© archives LDT)

    La grande dame de la danse aura soigné sa sortie… puisque pour sa dernière participation au Heiva i Tahiti, Makau Foster fait accéder sa troupe Tamariki Poerani au saint Graal du ’ori Tahiti, au fenua : le prix Madeleine-Moua, avec un magnifique spectacle, rendant hommage aux femmes qui ont marqué l’histoire de la culture polynésienne.

    Depuis sa création en 1986, Tamariki Poerani a remporté de nombreux prix aux différentes éditions du Heiva i Tahiti, mais n’était encore jamais monté sur la plus haute marche du podium.

    Une consécration donc pour cette troupe de plus de trente ans, qui voit partir sa meneuse à la retraite… mais dont la relève sera assurée par sa fille,  Kohei au talent déjà très prometteur.

    Vendredi dernier, lors de la toute dernière soirée de compétition du Heiva, nombreux étaient ceux qui, dans le public annonçaient la victoire de Nuna’a e hau, en catégorie hura ava tau… le jury leur a donné raison, puisque la toute jeune troupe de Faa’a, dirigée par le célèbre John Mairai, a décroché le prix Gilles-Hollande, lui ouvrant les portes de la catégorie hura tau lors de sa prochaine participation au Heiva i Tahiti.

    Crée il y a à peine six mois, Nuna’a e hau, composé de plus de 200 danseurs a transporté To’ata dans un spectacle haletant et émouvant avec des interprètes qui ont fait preuve d’un grand professionnalisme.

    En chants, le groupe te Pape ora no Papofai maintient sa première place en tarava Raromatai et décroche deux autres prix : celui du premier prix ute paripari et celui du deuxième prix en himene ru’au.

    Le jeune groupe de Mike Tessier, Reo Papara, qui s’était fait remarquer lors de sa première participation au Heiva i Tahiti, l’an passé en décrochant le prix du meilleur ra’atira décroche cette année le premier prix en tarava Tahiti.

    Quant à Tamarii Mahina, après avoir obtenu un deuxième prix en tarava Raromatai en 2015, il empoche cette fois le premier prix dans cette catégorie.

    Après des mois et des mois de répétitions, parfois dans des conditions difficiles (en extérieur, dans des parkings mal éclairés,…), des kilomètres de couture et des heures de transpiration, de vocalises, et de recherches de fleurs et de plantes dans les jardins du fenua…, les artistes et chefs de troupes ont présenté, cette année, des spectacles de haut vol, pour la plus grande joie du public.

    Si l’an passé, pas moins de 41 formations avaient participé au Heiva, toutes catégories confondues, l’édition 2017 était bien moins fournie, puisqu’ils n’étaient que 28, mais de grande qualité.

    Rappelons que 12 groupes de danses étaient en lice, cette année, quatre en catégorie hura tau (professionnel) et huit en catégorie hura ava tau (amateur).

    Pour cinq d’entre eux c’était la première fois qu’ils foulaient la scène de To’ata et ils se sont plutôt bien défendus.

    En chant, 16 groupes avaient répondu à l’appel de To’ata, cinq en tarava Tahiti, cinq également en tarava Raromatai.

    Cette édition marque surtout la montée en puissance du tarava Tuha’a Pae, avec la participation de six groupes, contre seulement quatre l’an passé.

    Comme il l’avait fait l’an passé pour Iriti Hoto, chef du groupe Heikura nui, les organisateurs du Heiva ont souhaité rendre hommage à un grand nom de la danse : Coco Hotahota, chef de groupe de Temaeva, grand vainqueur de l’édition 2015, lors la soirée de remise des prix d’hier.

    L’occasion de retracer le parcours de ce groupe qui fête aujourd’hui ses 55 ans d’existence sous la baguette d’un homme exigeant, émouvant et très attaché à sa culture et à ses traditions.

    Si cette année Temaeva n’a pas participé à la grande compétition, la troupe n’était cependant pas absente des festivités du Heiva i Tahiti puisque chaque samedi de juillet, elle se produit au marae Arahurahu de Paea pour donner vie à Te hau pahu nui, qui retrace l’histoire de l’union des trois chefferies de Tahiti, Moorea et Maia’o.

     

    Élénore Pelletier

     

    • Hura ava tau

    nuna'a e hau

    Nuna’a e Hau. (© archives LDT)

    1er prix Gilles-Hollande (650 000 F) : Nuna’a e hau
    2e prix (450 000 F) : Heihere
    3e prix (350 000 F) : Toahiva

     

     

    • Meilleure danseuse

    hauani Taputu teva i tai

    Hauani Taputu de Teva i Tai. (© archives LDT)

    1er prix (100 000 F) : Hauani Taputu, Teva i tai
    2e prix (70 000 F) : Calicia Taufa, Nuna’a e hau
    3e prix (40 000 F) : Moetia Guinard, Tamariki Poerani

     

     

    • Meilleur danseur

    teiva noarii

    Teiva Noarii de Tamariki Poerani. (© archives LDT)

    1er prix (100 000 F) : Teiva Noarii, Tamariki Poerani
    2e prix (70 000 F) : Rainui Teriirere, Tahiti ia ruru-tu noa
    3e prix (40 000 F) : Teiki Whan Pook, Nuna’a e hau

     

     

    • Hura tau

    tamariki poerani

    Tamariki Poerani. (© archives LDT)

    1er prix Madeleine-Moua (1 200 000 F) : Tamariki Poerani
    2e prix (900 000 F) : Teva i tai
    3e prix (650 000 F) : Tahiti ia ruru-tu noa

     

     

    • Costumes

    TAMARIKI POERANI

    Tamariki Poerani. (© archives LDT)

    Prix du plus beau grand costume Joseph-Uura (150 000 F) : Tamariki Poerani
    Prix du plus beau costume végétal (150 000 F) : Tahiti ia ruru-tu noa

     

     

    • Prix spéciaux

    heia parau

    Heia Parau de Nuna’a e Hau. (© archives LDT)

    Meilleur auteur (70 000 F) : John Mairai (Nuna’a e hau)
    Meilleur compositeur (70 000 F) : Tamariki Teavaroa
    Meilleur ra’atira ti’ati’a (50 000 F) : Francky Tehiva-Tamariki Poerani
    Meilleur ‘aparima (70 000 F) : Nuna’a e tau
    Meilleur ‘ote’a (70 000 F) : Teva i tai
    Meilleur pa’o’a et hivinau (40 000 F) : Toahiva
    Meilleur ‘orero (60 000 F) : Heia Parau-Nuna’a e hau (en photo)
    Prix à la discrétion du jury (40 000 F) : Tamariki Teavaroa
    Prix à la discrétion du jury (40 000 F) : Erai te toa no Avera
    Prix à la discrétion du jury (40 000 F) : Hi’o-atea

     

     

    • Meilleur orchestre patrimoine

    toahiva

    Toahiva. (© TFTN)

    1er prix Salomon-Heimanu (100 000 F) :  : Toahiva

     

     

    • Meilleur orchestre création

    tamarii papara oire

    Tamarii papara oire. (© Philippe Collignon/LDT)

    1er prix Munanui-Taurere (320 000 F) : Pupu tamarii Papara oire
    2e prix (210 000 F) : Toahiva
    3e prix (100 000 F) : Tahiti ia ruru-tu noa

     

     

    Concours de chants : Deux premiers prix et deux prix spéciaux pour Te pape ora no Papofai

    • Tarava Raromata’i

    te pape ora no paofai

    Te pape ora no Paofai. (© archives LDT)

    1er prix Paimore Tehuitua (310 000 F) :  Te pape ora no Papofai
    2e prix (210 000 F) : Tamarii Mahina
    3e prix (110 000 F) : Tamarii Manotahi

     

     

    • Tarava Tahiti

    reo papara

    Te reo Papara. (© archives LDT)

    1er prix Moeroa a Moeroa (310 000 F) : Reo Papara
    2e prix (210 000 F) : Tamarii Papeari

    3e prix (110 000 F) : Te pare o Tahiti aea

     

     

    • ‘Ute paripari

    te pape ora no paofai

    Te pape ora no Paofai. (© archives LDT)

    1er prix Roland Tautu dit Papa Ra’i (80 000 F) : Te pape ora no Papofai
    2e prix (60 000 F) : Tamarii Mahina
    3e prix (40 000 F) : Te noha no Rotui

     

     

    • Tarava Tuha’a Pae

    tamarii tuha'a pae no mahina

    Tamari’i Tuha’a pae no Mahina. (© TFTN)

    1er prix (310 000 F) : Tamarii Tuha’a Pae no Mahina
    2e prix (210 000 F) : Tamarii Rapa no Tahiti
    3e prix (110 000 F) : Pupu tamarii Papara oire

     

     

    • ‘Ute ‘arearea

    TAMARII RAPA NO TAHITI

    Tamarii Rapa no Tahiti. (© archives LDT)

    1er prix (50 000 F) : Tamarii Rapa no Tahiti
    2e prix (30 000 F) : Te pare o Tahiti aea
    3e prix (20 000 F) : Pupu himene tamarii Vairao

     

     

    • Himene ru’au

    TAMARII MAHINA

    Tamarii Mahina. (© archives LDT)

    1er prix Penina Itae Tetaa-Teikiotiu (310 000 F) : Tamarii Mahina
    2e prix (210 000 F) : Te pape ora no Papofai
    3e prix (110 000 F) : Te pare o Tahiti aea

     

     

    • Prix spéciaux

    natiara

    Diana Tavaiarii de Natiara. (© archives LDT)

    Meilleur auteur (60 000 F) : Te pape ora no Papofai
    Meilleur compositeur (60 000 F) : Te pape ora no Papofai
    Meilleur ra’atira ti’ati’a himene (50 000 F) : Daina Tavaiarii
    Meilleur costume de chant (50 000 F) : Natiara
    Prix à la discrétion du jury (40 000 F) : Serge Tuarau (Tamarii Manotahi)

     

     

     

     

     

     

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete