Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Oceanie Cup de rugby – Deux sélections tahitiennes pour une seule place…

vendredi 21 juillet 2017

rugby oceania cup

La sélection « tahitienne » (FTR) s’est entraînée le 14 juillet près de Biarritz. (Photo Hoarau Pouru)


Tahiti a rendez-vous le 4 août à Rarotonga pour l’Oceania Cup contre la sélection des îles Cook. La Fédération tahitienne de rugby devrait y envoyer sa sélection, qui s’entraîne en ce moment en France. La Fédération polynésienne de rugby, pourtant délégataire, est pour l’instant privée de matches internationaux.

Tahiti doit affronter les îles Cook, le 4 août, à Rarotonga, dans le cadre de l’Oceania Cup. Un match unique dont le vainqueur sera autorisé à poursuivre son chemin dans les qualifications pour la coupe du monde de rugby en 2019 au Japon.

Mais la route sera longue et semée d’embûches : non seulement le schéma des qualifications et des repêchages est tortueux, mais en plus le rugby tahitien se présente à ce tour préliminaire dans un état avancé de fracturation.

Deux sélections sont actuellement entretenues en parallèle : l’une à Tahiti par la Fédération polynésienne de rugby (FPR), l’autre en France par la Fédération tahitienne de rugby (FTR). Et c’est la seconde qui se rendra, depuis Paris, jusqu’aux îles Cook pour disputer l’Oceania Cup.

 

La FTR près de Biarritz le 14 juillet

 

La FTR a procédé à son premier regroupement le week-end dernier, à Bidart, dans le Pays basque. “Trente joueurs évoluant en France, en divisions fédérales 1 à 3, ont été appelés, vingt ont répondu favorablement”, nous raconte par courriel le troisième ligne Tunui Anania.

Le 14 juillet, quinze d’entre eux, plus l’entraîneur Olivier Laurent, se sont présentés dans cette localité du sud-ouest de la France : “Certains joueurs n’ont pas hésité à faire jusqu’à 11h de voyage pour nous rejoindre. L’entraînement de deux heures a permis à chacun de se familiariser avec le projet de jeu qui sera mis en place, mais surtout pour chacun de se rendre compte du niveau général de nos troupes”, poursuit Tunui Anania.

L’équipe sera-t-elle prête, et en nombre suffisant avant le 29 juillet, jour du départ vers Tahiti puis les îles Cook ? Tunui Anania se dit convaincu : “Les joueurs évoluant en France ont cette capacité à intégrer plus rapidement, et avec plus d’efficacité les consignes de jeu, et ainsi proposer une qualité certaine. Cela sera primordial sachant que notre ennemi premier sera le manque de temps pour préparer ce match. Mais je suis convaincu qu’en cinq séances de deux heures maximum, nous serons prêts pour le match.”

L’entraînement a été suivi d’une soirée ukulele et chants tahitiens dans un restaurant appartenant à Jérôme Thion, ex-international tricolore. On imagine l’ambiance…

 

La FPR à Pirae le 8 juillet

 

À Tahiti, la fête est moins belle. Les responsables de la Fédération polynésienne de rugby trépignent. La FPR a obtenu la délégation de service public pour le rugby en 2016. Autrement dit : le gouvernement polynésien l’a choisie pour organiser le championnat et la sélection.

La FPR entretient donc sa propre sélection avec une vingtaine de joueurs évoluant dans le championnat local qui s’est achevé en juin dernier.

Ce groupe s’est réuni par exemple le 8 juillet à Pirae, dans le cadre d’une manifestation en soutien à la candidature de la France pour la coupe du monde 2023. La Fédération française avait envoyé un photographe pour cet après-midi d’entraînement sous le soleil.

Mais les cadres de la FPR riaient jaune. Faute de reconnaissance par le Comité olympique de la Polynésie française, la Fédération polynésienne de rugby n’est pas dans les petits papiers de la fédération océanienne, ni de la fédération internationale. C’est l’ancienne, la FTR, dont le président, Charles Tauziet, est membre exécutif de la fédération océanienne, qui se garde une place au chaud pour sa sélection.

Il n’est pas dit que cette situation perdure : la cour d’appel de Papeete devrait se prononcer le 30 août sur une demande de la FPR d’interdire à la FTR d’organiser sa sélection. Ce sera après l’Oceania Cup. 

 

Benoît Buquet

 

rugby loi sélection rugby FTR

189
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete