Habillage fond de site

Octave Barbos : “Il vaut mieux prévenir que guérir”

jeudi 12 janvier 2017

Hitia'a dégradation vallée vaihi

Des tôles et des gravats ont été entreposés sans autorisation dans ce lieu naturel. (© Claude Jacques)


La vallée de Vaihi, à Hitia’a, a été par le passé l’objet de dégradations environnementales, notamment avec l’enfouissement illégal d’huile de vidange. Octave Barbos, qui s’y rend régulièrement pour entretenir son fa’a’apu, a constaté de nouvelles atteintes à l’intégrité de ce site. Il souhaite attirer l’attention pour que cesse ce genre de comportements destructeurs et polluants autant qu’illégaux.

Fin décembre dernier, comme à son habitude, Octave Barbos rejoignait son fa’a’apu situé à l’intérieur de la vallée Vaihi, à Hitia’a, surplombée à son entrée par le collège. Son sang n’a fait qu’un tour quand il a vu, sur le bord du chemin qui y mène, un citronnier qu’il avait planté il y a une vingtaine d’années, à moitié arraché. Le résultat du passage d’un engin… C’est la goutte qui a fait déborder le vase de son habituel flegme.

Il y a trois mois, il a, en effet, constaté l’abattage à la tronçonneuse de deux arbres en bordure de rivière. Et puis, il y a eu encore la découverte d’une décharge sauvage où l’on trouve des tôles et du matériel usagé de construction amené par un véhicule. “Il y a pourtant un centre d’enfouissement à Hitia’a”, enrage Octave Barbos. Pour couronner le tout, il y a enfin ce tronc qui est régulièrement poussé – sans doute par le même engin – en travers du chemin qu’il doit emprunter pour rejoindre le terrain qui lui appartient et qu’il entretient depuis des années.

Des trésors de la nature

Il n’y a apparemment rien de spectaculaire, mais pour Octave Barbos, c’est le signe qu’il faut intervenir avant qu’il ne soit trop tard. La vallée a subi des dégradations importantes dans les années passées. Des “entrepreneurs” indélicats y avaient creusé des fosses pour y enfouir le contenu de dizaines de fûts d’huile de vidange. Des plantations de bananiers et de papayers y ont été saccagées et les bords du chemin de traverse ont “accueilli” divers tas d’ordures… La Dépêche de Tahiti s’en était fait l’écho à l’époque.
Familier de ces lieux dont il tente de préserver les trésors naturels et culturels, l’homme – aujour­d’hui à la retraite – n’aimerait pas que ce genre de comportement recommence à les souiller.

Cette situation est d’autant inadmissible qu’on ne peut alléguer des pe’ape’a entre propriétaires voisins. Cette partie de la vallée est propriété du Pays et ces interventions “sauvages”, en plus de ne pas respecter la nature, se font sans autorisation.
Octave Barbos, qui connaît bien la vallée et ses trésors botaniques (à lire dans La Dépêche hebdo de ce week-end), est d’autant plus désappointé que les deux hiri ti’a’iri (bancouliers) qui ont été coupés sont des plantes utiles et médicinales. “On est venu pour en faire du charbon de bois”, se désole-t-il.

Quant à l’accès et à la propreté de la vallée, il ne faudrait pas qu’ils soient perturbés par des initiatives tout autant polluantes qu’illégales. Octave Barbos y a emmené en randonnée des dizaines d’élèves du collège pour leur faire connaître les légendes et les noms des sites qui s’inscrivent dans la culture de cette partie encore préservée de l’île de Tahiti. “J’en ai informé la gendarmerie qui doit venir faire un constat”, explique-t-il en rappelant que certaines dégradations antérieures se sont soldées par un passage au tribunal pour leurs auteurs, avec des amendes salées à la clé.
“Ce sont des trésors que la nature nous donne, il ne faut pas les gâcher”, insiste Octave Barbos à qui sa grand-mère a transmis des connaissances traditionnelles en matière de ra’au Tahiti, des recettes issues de la pharmacopée polynésienne que lui-même transmet à son tour à ses enfants. Et, en tant que tradipraticien, il avertit : “Il vaut mieux prévenir que guérir !”

 

Hitia'a dégradation vallée vaihi

Octave Barbos, fin connaisseur des plantes de la vallée de Vaihi, à Hitia’a, en est un peu le “gardien”. (© Claude Jacques)

C.J.

Orianne Obrize
168
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete