Octobre rose, un mois d’actions contre le cancer du sein

    mercredi 28 septembre 2016

    rose

    Un cancer du sein dépisté tôt peut-être guéri dans 90% des cas. Le dépistage de ce cancer, le plus fréquent, et première cause de décès chez la femme, est gratuit depuis 2003 pour toute femme de plus de 50 ans. (Photo : DR)

     

    “Fais ta radio titi”, c’est le mot d’ordre d’Octobre rose 2016, le mois du cancer du sein. Le ministre de la Santé, Patrick Howell, accompagné de la présidente de la Ligue contre le cancer, Patricia Grand, de la présidente du conseil des femmes, Chantal Galenon, et des représentants du comité organisateur, a présenté hier matin, à la présidence, l’édition 2016 d’Octobre rose avec pour thème : “Prendre soin de soi et de sa santé”.

     

    Chaque année, le mois d’octobre est l’occasion de rappeler la nécessité de réaliser le dépistage du cancer du sein. En effet, ce cancer est le plus fréquent et représente la première cause de décès chez la femme. En 2011 en Polynésie, on comptait 136 nouveaux cas de cancers du sein, et 24 décès. Le ministre de la Santé a rappelé combien il était nécessaire de le détecter le plus tôt possible car celui-ci peut-être guéri dans 90% des cas.

     

    Un dépistage intensifié et gratuit

     

    D’autant que, depuis 2003, la Polynésie française a mis en place un dépistage intensifié et gratuit, tous les deux ans, pour chaque femme de plus de 50 ans. Il suffit de consulter un radiologue conventionné avec la direction de la santé. Durant cette consultation, un examen clinique des seins et une mammographie sont réalisés (deux clichés par sein, plus un cliché complémentaire si nécessaire). Mais toutes les femmes sont invitées à se faire dépister, quel que soit leur âge.

    En 2014, un tiers des femmes polynésiennes de plus de 50 ans ont profité de cette mesure, un taux faible mais qui augmente malgré tout chaque année. Pourtant toutes ne sont pas égales devant le dépistage : s’il y a six sites de mammographies à Tahiti et un à Moorea, dans les îles Sous-le-Vent l’examen n’est réalisable qu’à Raiatea et Bora Bora, tandis que les femmes des Marquises, des Australes et des Tuamotu-Gambier ne peuvent en bénéficier qu’à l’occasion d’un déplacement dans l’archipel de la Société.

    Plusieurs événements sont programmés. Citons entre autres le déjeuner bal du conseil des femmes à Papeari le 1er octobre, un appel aux dons dans les 87 bureaux de poste du fenua et un concert de Pepena au parc Bougainville le 7 octobre, la randonnée “Marche pour ses titi” le 8 octobre à la Fautaua, et des conférences-débats pour les professionnels comme pour le grand public.

    Une campagne de communication a été élaborée, avec d’une part un film de quatre minutes diffusé sur Internet et les réseaux sociaux, et d’autre part, cinq modules de 30 secondes qui seront diffusés en télévision et en radio, construits sur la base de témoignages s’adressant aux femmes et à leurs familles. 

     

    LDT

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete