Ohana Huber réalise le rêve en couleurs de sa maman

    samedi 13 juin 2015

    Une explosion de couleurs. Normal pour un défilé dont le thème était Color is beautiful. C’est, en fait, une soirée décontractée et sympathique à laquelle a assisté un public assez nombreux, jeudi soir, sur la terrasse du bar lounge Lafayette de l’hôtel Tahiti Pearl Beach Resort, à Arue.

    Le diaporama

    Organisé par Ohana Huber, 2e dauphine de Miss Tahiti 2013, l’élégant défilé a permis de découvrir des créations à la fois simples et originales, réalisées par sa maman, Shelagh Bennett, et cinq de ses copines.
    “Tout d’abord, c’est parti d’un petit rêve qu’avait ma maman, de faire un défilé”, explique Ohana Huber.

    “Elle a toujours voulu. Depuis qu’elle est ado, elle fait des dessins mais elle n’a jamais fait de défilé. Dans la famille, on a tous réalisé nos rêves et cette année, on lui a dit, tous ensemble : “Cette année, c’est la tienne. Réalise ton rêve à ton tour.” Et elle l’a fait, avec plusieurs de ses amies qui sont des créatrices aussi : des bijoux, des sacs et d’autres vêtements. C’est parti de rien et, finalement, on a une belle soirée. On a eu du monde quand même.”

    Et ce monde a pu apprécier le travail de ces créatrices mis en avant par une dizaine de mannequins, jolies et souriantes, dont Maeva Simonin, 1re dauphine de Miss Tahiti 2013. Elles se sont baladées avec aisance sur les petites scènes-podiums réparties aux quatre coins de la salle. Maillots chics et sexy, robes missionnaires classiques ou revisitées façon bustier et manches courtes, tenues légères pour le retour de la plage ou une sortie décontractée… Sans oublier le pareu, décliné à tous les étages, apportant douceur en accessoire accompagnant les maillots de bain, ou encore un brin de chaleur, dans leur demi-transparence, attachés autour de la taille, avec parfois une ceinture aux influences chinoises.
    Les vahine présentées lors de ce défilé se voulaient, en fait, être à la fois simples, épanouies, raffinées et surtout bien dans leurs baskets, même si elles ont marché sans savates.
    Le public a apprécié. Ce premier succès pourrait appeler d’autres défilés.

    “On espère ! Là c’est le premier, on voulait tester, voir ce que ça donne”, explique Ohana Huber. “Les gens avaient l’air contents, quand on passait, ils disaient que c’était beau. Après, on va voir, s’il y a encore plein d’idées de nouvelles créations qui se font, pourquoi pas un deuxième défilé.”

    Le concept est d’autant plus intéressant que l’entrée était gratuite et que les spectateurs ont pu participer à un tirage au sort où une vingtaine de lots (billet pour Moorea, bijoux, etc.) étaient à gagner.
    “L’objectif n’était pas de faire de l’argent ce soir (jeudi, NDLR), vu que l’on a fait une entrée gratuite”, précise Ohana Huber. “On a eu beaucoup de sponsors qui nous ont aidés à offrir des lots. On ne s’est pas pris la tête à faire un gros événement, avec des gens super connus et tout ça. Vous voyez, les mannequins, ce sont des amies, c’est l’entourage des copines de danse. On est resté à notre niveau mais on a essayé de faire quelque chose de bien à notre façon.” Tout en couleurs et en passion.

    Karim Mahdjouba

    Pour acheter des créations, se rendre sur la page Facebook After work “Color is beautiful”.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete