Habillage fond de site

Oliver Em a tiré un thon jaune de 64,8 kg au pupuhi

mercredi 27 septembre 2017

thon

Avec ce thon jaune (parfois surnommé “le muscle des mers”) de presque 65 kilos, fléché au pupuhi, avec l’aide de son ami Manutea Moutame, Oliver Em accroche un nouvel exploit à son tableau de chasse. (Photo : Oliver Em)

Samedi dernier, un chasseur bien connu dans le milieu de la pêche a fléché au pupuhi (fusil harpon) un thon yellowfin de presque 65 kilos !

“Je veux aller pêcher quelques poissons en fin d’après-midi. J’appelle beaucoup d’amis, mais ce jour-là, personne n’est disponible”, raconte Oliver Em, originaire de Mahina, qui part donc seul avec son bateau en direction du quai de Paea Aquatica. En chemin, il passe en face de la maison d’un de ses amis, qui le rejoint à la dernière minute.

“Nous allons dans la passe faire des ume, mais malheureusement, il n’y a pas de poisson. Je tire un seul poisson, un nanue” explique Oliver, qui décide de sortir pour voir sur les tombants extérieurs s’il n’y a pas de kuripo, mais là encore, pas de poisson…

Il est 17 heures, il commence à retourner vers la passe pour terminer là-bas lorsqu’avec son équipier, Manutea Moutame, ils aperçoivent de nombreux bateaux au large. Ils n’ont pas beaucoup d’essence mais décident quand même d’aller jeter un œil.

Oliver Em raconte : “Sur place, il y a de nombreux oiseaux, mon ami Manutea me propose d’aller voir sous l’eau s’il y a quelque chose pendant qu’il tient le bateau et me suit au besoin. Je saute à l’eau et, dès les premières secondes, j’identifie tout de suite deux gros requins-baleines accompagnés d’environ cinq thons jaunes. Je demande à mon ami de me passer mon gun (le double sandow, NDLR) et d’appâter avec le premier poisson que j’avais eu dans la passe plus tôt. Ce qu’il fait.
Deux minutes plus tard, cinq thons remontent des profondeurs et se mettent à manger les morceaux de poisson. À ce moment-là, j’allume ma caméra car je sens que c’est maintenant que ça va se passer. Là, le plus gros des thons remonte jusqu’à ma hauteur et m’offre ainsi la meilleure occasion de le viser. Je le tire juste derrière la tête mais il n’y a pas de KO. Il part à une vitesse folle.
Après environ 30 minutes de combat, le poisson se laisse remonter tout doucement, ce qui me permet d’aller le doubler avec mon second gun. À ce moment-là, je sais que la prise est assurée et je crie de joie. D’autres requins-baleines viennent ensuite à ma rencontre, des raies manta, des bancs de bonites… Fabuleux ! Un moment magique au milieu d’animaux immenses.
Nous rentrons peser le thon. Il affiche 64,8 kg non vidé. Je tiens à remercier mon équipier Manutea Moutame. Sans lui, je n’aurais jamais pu ramener ce poisson. Il a tenu le bateau proche de moi, m’a aidé à le remonter pour que je puisse redescendre et le doubler avec une seconde flèche, un vrai travail d’équipe !” 

Damien Grivois

. Retrouvez la vidéo ici

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete