Olympiades des métiers

    samedi 17 septembre 2016

    métiers

    Les épreuves comprenaient quatre modules distincts : application de peinture sur une aile de voiture, élaboration d’une teinte déterminée, réalisation d’un motif sur un capot et réalisation d’un “spot repair” sur une aile. (Photo : Catherine Quiniou/LDT)

     

    La Polynésie représentée pour la première fois

     

    Stephen Tekioteragi est le premier Polynésien qui participera aux Olympiades des métiers.

     

    Âgé de 19 ans, le jeune homme, en mention complémentaire peinture en carrosserie au lycée professionnel (LP) de Faa’a, vient en effet d’être sélectionné à l’issue de quatre épreuves qui se sont déroulées sur deux jours, jeudi après-midi et hier matin, au sein de l’établissement. Ils étaient quatre élèves à passer cette série de tests.

    Nous les avons évalués sur différentes compétences qui ont été définies par les entreprises, comme la précision, le respect des temps d’intervention et des règles d’hygiène et de sécurité, l’organisation générale ou encore la gestion de la quantité de peinture. Les quatre élèves étaient très motivés et ils ont bien pris conscience de l’importance de l’enjeu. Finalement, ça s’est joué à peu de chose. Stephen s’est montré un peu plus minutieux que ses camarades”, déclare Gérald Galmiche, professeur en carrosserie au LP.

    Le jeune homme a donc gagné son ticket d’entrée pour les finales nationales des 44e Olympiades des métiers qui réunissent les meilleurs élèves de toutes les régions de France. Elles se dérouleront à Bordeaux en mars prochain.

     

    Compétition internationale

     

    Organisées tous les deux ans dans un pays du monde par Worldskills international, les Olympiades des métiers permettent aux meilleurs jeunes professionnels du monde entier de se mesurer lors d’une compétition internationale, organisée sur un même site, donnant ainsi une vision globale et concrète des métiers et compétences d’aujourd’hui dans tous les secteurs de l’économie.

    Chaque pays peut sélectionner un candidat dans les métiers retenus pour le concours international. Depuis quinze ans, le nombre de candidats aux épreuves internationales a été multiplié par quatre. La compétition organisée en 2005 à Helsinki avait rassemblé 657 jeunes de tous les continents contre 900 à Calgary en 2009, plus de 1 000 à Londres et à Leipzig et 1 230 jeunes compétiteurs à São Paulo.

    Cette hausse du nombre de participants avec un niveau de compétences de plus en plus élevé rend la compétition de plus en plus difficile. La 44e compétition internationale se déroulera à Abu Dhabi du 14 au 19 octobre prochain. Plus de 1 000 jeunes candidats âgés de moins de 23 ans venant de tous les continents participeront aux épreuves pendant quatre jours avec, pour chacun d’eux, le rêve d’une médaille d’or, d’argent ou de bronze, l’espoir de monter sur la plus haute marche du podium et de voir monter le drapeau de leur pays lors de la cérémonie de clôture.

     

    Préparation spéciale

     

    Mais en attendant, Stephen Tekioteragi a du pain sur la planche. Il va effectivement suivre une préparation spéciale en vue des finales nationales. À Bordeaux, il devra se mesurer aux lauréats des différentes régions de France dans sa spécialité, à savoir la peinture en carrosserie.

    L’objectif est de désigner les titulaires de l’équipe de France, leurs suppléants et partenaires d’entraînement, de présenter “le meilleur candidat” dans chaque métier au concours international digne de représenter la France, ainsi que les régions la composant afin de promouvoir une image valorisante des métiers et de la formation professionnelle sur le plan international.

    Cinquante métiers répartis en huit pôles (alimentation, bâtiment, service, nouvelles technologies, etc.) seront en compétition lors de ces finales. Un beau challenge à relever, donc, pour le représentant du fenua et ses professeurs du lycée professionnel de Faa’a. L’équipe éducative de l’établissement espère que leur initiative sera reprise par d’autres. “Nous souhaitons faire naître une dynamique et faire en sorte que les autres établissements du territoire participent dans l’optique de créer une délégation polynésienne”, conclut Gérald Galmiche.

     

    De notre correspondante C.Q.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete