“Quand on fait de l’art contemporain, on représente un pays”

    mardi 11 octobre 2016

    CMA culture kanak

    Pierre et Mihiura, élèves en 1re année, ont expliqué aux trois artistes les différentes étapes qu’ils exécutent pour sortir un bol d’un morceau de bois. (© Vaiana Hargous)

     

    La première rencontre intitulée “Femmes peintres d’Océanie” a débuté hier matin au centre des métiers d’art à Papeete. Micheline Néporon, Denise Tiavouane et Paula Boi Gony, les trois peintres kanak invitées, ont été accueillies par les élèves du centre, qui leur ont montré un aperçu de ce qu’ils y apprennent. Le public aura la possibilité de rencontrer ces grandes artistes lors de présentations de travaux, chaque jour, de 16 h 30 à 18 h 30.

     

    Coutume kanak et ‘orero en guise d’accueil. Le premier contact, hier matin, entre les élèves du centre des métiers d’art (CMA) et les trois artistes de Nouvelle-Calédonie invitées par l’établissement pour la rencontre “Femmes peintres d’Océanie” s’est fait en toute simplicité. Une amorce qui a donné le ton au reste de la journée, à commencer par le petit échange qui a suivi.
    “Nous sommes des artistes pédagogues”, lance Denise Tiavouane à l’auditoire attentif. “Nous faisons beaucoup d’interventions dans les écoles, les tribus. Nous sommes ce qu’on pourrait appeler des éducateurs populaires.”
    “C’est bien d’être un artiste libre,  poursuit-elle, de faire des expositions, mais c’est aussi important d’être un artiste pédagogue, de transmettre aux jeunes générations ce qu’est l’art et pourquoi on est là aujourd’hui. C’est important dans notre société d’aujourd’hui, surtout dans le Pacifique, parce que le Pacifique évolue.”
    Denise Tiavouane, Micheline Néporon et Paula Boi Gony sont les pionnières de l’art kanak contemporain, qu’elles ont commencé à pratiquer dans les années 80. “Et pendant les Événements, on dessinait, reprend Denise Tiavouane. Il y avait des fusillades et on dessinait, pour montrer qu’on était libre dans notre pays.”
    “L’art, on l’a appris sur le tas, poursuit Paula Boi Gony. On est autodidacte pour le dessin, et on a appris la peinture, tout ce qui concerne les couleurs, les pinceaux, avec des métropolitains installés au pays. Chez nous, il y a la tradition du sculpteur et du graveur. On était des femmes et ce n’était pas très commode, mais on s’est approprié l’espace pictural pour dire ce qu’on avait à dire. Notre force a été d’être un groupe de femmes.”

    Se réapproprier la culture

    Leurs propos sont empreints de générosité et de bienveillance à l’égard des élèves qui, pour la plupart, leur ont confié avoir voulu intégrer le CMA pour réapprendre, se réapproprier leur culture. “On était comme vous avant, leur dit Denise Tiavouane. C’est bien de vouloir faire ça. Mais il y a une chose qu’il faut garder à l’esprit quand on fait de l’art contemporain, c’est qu’il faut savoir où l’on va, parce qu’on ne se représente pas soi-même, on représente un pays. Là, avec mes sœurs, pour notre venue ici, c’est la Nouvelle-Calédonie que nous représentons, ce n’est pas nous personnellement.”
    L’introduction terminée, chaque niveau de classe a présenté aux artistes kanak un aperçu du travail réalisé au centre, que ce soit en sculpture ou en gravure. “Le travail que font ces artistes, ça me touche profondément, tout comme mes deux sœurs qui sont là, confie Micheline Néporon, à l’issue de la matinée. C’est enrichissant pour nous de venir partager avec eux, voir le travail des artistes polynésiens. En Nouvelle-Calédonie, nous avons une sculpture qui est différente de la vôtre. On voit toutes ces choses dans les livres, dans les musées, et là, on rencontre les jeunes qui les font. Félicitations pour le travail que vous faites à Tahiti.”
    Si cette rencontre de “Femmes peintres d’Océanie” s’annonce enrichissante pour les élèves, tous impatients d’en apprendre davantage auprès de ces mama, elle devrait également l’être pour elles, qui ont commencé à monter à Païta, en Nouvelle-Calédonie, un projet d’apprentissage des métiers d’art.

    V.H.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete