Habillage fond de site

Opération transparence pour Makatea “bis”

mercredi 23 novembre 2016

Colin Randall (à gauche), fondateur d’Avenir Makatea, et Julien Mai, maire délégué de Makatea, ont présenté hier l’exposition consacrée à cette île, qui sera présentée au grand public pendant quatre jours, à partir de mercredi prochain, à la présidence. (© Caroline Perdrix)

Colin Randall (à gauche), fondateur d’Avenir Makatea, et Julien Mai, maire délégué de Makatea, ont présenté hier l’exposition consacrée à cette île, qui sera présentée au grand public pendant quatre jours, à partir de mercredi prochain, à la présidence. (© Caroline Perdrix)

 

 

La présidence et la société Avenir Makatea organisent une exposition ouverte au public sur le projet d’exploitation des phosphates résiduels de l’île et la réhabilitation qui s’ensuivra. Colin Randall, qui travaille à ce projet depuis 2010, donnera plusieurs conférences. L’exposition partira ensuite à Rangiroa, Mataiva et Tikehau avant de devenir permanente à Makatea.

 

 

Le projet d’exploitation des phosphates résiduels de Makatea, dont on parle depuis plusieurs années, sera présenté au grand public pendant quatre jours à partir de mercredi prochain, sous le chapiteau de la présidence, à Papeete.

Les équipes qui travaillent sur le projet seront présentes et de nombreux documents seront mis à la disposition du public pour mieux comprendre le passé, le présent et l’avenir de Makatea.
Colin Randall lui-même, fondateur de la société minière Avenir Makatea, donnera plusieurs conférences sur la géologie de l’île et sur le projet de réhabilitation qui va de pair avec l’exploitation.

Il a découvert Makatea dans les années 1990 : “Pour un projet comme celui-ci, dit-il, il faut de la passion, de la persistance et de la patience.”
Diplômé en ingénierie minière, fort de 40 ans d’expérience, principalement dans l’exploitation du charbon à ciel ouvert, Colin Randall est propriétaire et directeur de plusieurs sociétés. Il dit avoir déjà investi 200 millions de francs dans le projet de Makatea.

Les études, entamées en 2011, ont abouti le 1er juillet au dépôt d’une demande de concession minière, assortie d’une étude d’impact environnemental réalisée par le bureau Pae Tai Pae Uta.
La commune de Rangiroa a déclaré soutenir le projet, le
19 septembre. Le 21 septembre, le conseil des ministres a considéré que la demande de concession minière requérait un examen de la faisabilité économique et des mesures de protection de l’environnement, ainsi que l’acceptation générale par les habitants et les propriétaires fonciers de Makatea.

L’exposition, à la demande d’Édouard Fritch, et sous le patronage de la commune de Rangiroa, est l’occasion d’expliquer à de nombreux propriétaires fonciers de Makatea qui vivent à Tahiti, l’avenir potentiel de Makatea si la réhabilitation a lieu.

 

Réhabilitation d’un quart de l’île

 

Pour prouver sa bonne foi, Avenir Makatea est prêt à s’engager sur un programme de réhabilitation de 600 hectares, au rythme de 22 hectares par an. L’idée, une fois la couche résiduelle de phosphate prélevée, est de combler les trous avec les matériaux extraits pour aboutir à des surfaces planes, surmontées d’une couche de compost préparé à partir des végétaux qui auront été arrachés pour l’exploitation, puis replantés. Prix de la réhabilitation : 2,5 millions de francs par hectare, soit 1,5 milliard au total.

Avenir Makatea propose la signature d’un acte de caution bancaire d’un milliard en faveur du Pays pour garantir la bonne fin de ses engagements sur la réhabilitation des parcelles exploitées. Cette phase nécessitera des modifications du code minier, que le Pays serait en train d’envisager.

Se pose alors la question de l’accord des propriétaires et ayants droit de ces 600 hectares.
C’est Luc Faatau, chargé des questions foncières chez Tahiti Nui aménagement et développement (TNAD), qui a été mandaté par le président du Pays pour superviser ce volet du projet.

Des 50 familles recensées sur l’île à la fin du XIXe siècle, on estime qu’il reste entre 7 000 et 10 000 descendants vivants. Ils tireraient un revenu locatif de leurs terres pour la durée de l’exploitation, à raison de 60 000 F par hectare et par an. Ils toucheraient également une redevance d’exploitation de 100 F par tonne.

Colin Randall assure vouloir bien faire les choses : “De toute ma vie professionnelle, c’est mon projet le plus difficile. Mais je n’ai jamais exproprié personne, j’ai toujours travaillé avec les propriétaires. Mais ce que les propriétaires doivent comprendre, c’est que la valeur actuelle de ces terres est zéro franc. Le vrai bénéfice de cette opération, c’est la réhabilitation.”

Julien Mai, maire délégué de Makatea, soutient le projet de Colin Randall, dans lequel il voit une opportunité de réparation, car pour lui, l’arrêt de l’exploitation a mis “deux générations dans la merde.”
L’île ne compte que 83 résidents, dont une vingtaine de jeunes.

Parmi les points positifs, il voit notamment la mise en place d’infrastructures d’assainissement et de traitement des déchets, inexistants aujourd’hui, et le retrait de centaines de tonnes d’amiante.

 

Les défenseurs de la nature mobilisés

 

Une nouvelle enquête publique doit être menée avant la délivrance de la concession minière, qu’Avenir Makatea situe en juillet 2017.

Fatu fenua no Makatea, Te rupe no Makatea et la Fédération des associations de protection de l’environnement Te ora naho se sont déjà exprimés contre ce projet, au nom de la préservation de plantes et d’animaux endémiques, notamment les kaveu (crabes de cocotier). Colin Randall assure qu’il a prévu de les rencontrer.

“L’exposition va démontrer au public que nous prenons en compte la nature, qui est déjà très menacée dans les conditions actuelles. La forêt primaire qui n’a pas été ruinée par la première vague d’exploitation sera préservée.”

 

C.P.

 

 

Impact écologique sur l’île de Makatea

Impact écologique sur l’île de Makatea

capture-decran-2016-11-23-a-09-29-01

 

capture-decran-2016-11-23-a-09-29-07

66
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete