Habillage fond de site

Opérations de police aux abords des établissements scolaires

jeudi 16 novembre 2017

paka école police

Grâce à la réquisition du procureur, les agents ont pu fouiller sacs ou véhicules. (© Florent Collet)

Sécurisation, prévention, dissuasion, mais aussi répression : les objectifs des 13 agents de la section d’intervention repartis en trois points de Papeete hier, aux environs de 11 heures.

Des points bien ciblés puisqu’il s’agissait des sorties des collèges et lycées La Mennais, Pomare et Anne-Marie Javouhey. Des opérations qui sont menées au moins une fois par mois, en rotation, avec les établissements de Taaone ou de Tipaerui.

Sur réquisition du procureur, les agents étaient donc autorisés à fouiller sacs ou véhicules. Encore une fois Gipsy, la chienne de la brigade cynophile a démontré tout son flair.

À la sonnerie, alors que des centaines d’élèves se pressent à la sortie pour aller profiter du mercredi après-midi, Gipsy marque l’arrêt puis saisi le sac d’un jeune lycéen qui blêmit sous le regard de tous les autres élèves.

Il explique n’avoir que quelques miettes de pakalolo. Après avoir fouillé son sac, c’est un sachet contenant environ deux grammes qui est retrouvé. Mineur, il est amené illico au commissariat pour être entendu. Le procureur décidera de la suite à donner à cette affaire.

Gipsy poursuit son chemin jusqu’à Pomare et n’a pas le temps d’arriver qu’il pointe déjà sa truffe sur le sac d’un jeune assis à côté d’un snack, pipette et paka sont saisis et le jeune ira aussi au commissariat.

Le manège va se poursuivre à Anne-Marie Javouhey, où Gipsy teste à nouveau sa popularité. Les élèves sont nombreux à la reconnaître et l’appeler par son prénom. D’autres, en revanche, semblent vouloir l’éviter. En vain.

Rien n’est trouvé, mais le lycéen avoue fumer, ce sont les quelques miettes restantes dans son sac qui ont attiré Gipsy.

 

“Ça sent souvent le paka”

 

À l’entrée, Moeata attend son fils et se réjouit de cette présence. “Je sais qu’en passant devant Pomare à la sortie le mercredi ça sent souvent le paka. Des jeunes fument devant, c’est bien qu’il y ait ce genre d’opération.”

C’est l’objectif de ce genre d’action : ne pas laisser le champ libre aux éventuels dealers qui opèrent au sein des établissements ou ceux qui voudraient revendre à la sortie.

“Qu’ils sachent qu’ils ne font pas ce qu’ils veulent. Il y a eu cette opération et il y en aura encore d’autres”, prévient le commandant Tuheiava.

Il y a quelques semaines, un élève du collège de Tipaerui avait été retrouvé en possession de plusieurs sticks et avait reconnu en vendre au sein de l’établissement. Une perquisition à son domicile avait permis de mettre la main sur près de deux kilogrammes d’herbe séchée.

Mais l’opération d’hier ne s’est pas limitée aux stupéfiants. Les agents ont ainsi relevé deux conduites sans permis et dressé une dizaine d’amendes pour non-présentation des papiers ou non apposition de l’assurance. 

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete