Habillage fond de site

Oremu débarrassé d’une partie de ses déchets

mercredi 15 novembre 2017

eco warrior

Répartis en deux groupes, les participants ont sillonné le quartier pour ramasser les déchets abandonnés en bord de route. (© Catherine Quiniou/LDT)


La Brigade verte organise une opération de nettoyage dans quatre communes de Tahiti. À Faa’a, c’est le quartier populaire Oremu qui a été choisi. De manière générale, il y a encore un gros travail de conscientisation de la population à mener.

Cette semaine, dans le cadre de l’opération Eco Warrior organisée avec la Brigade verte, des actions de nettoyage des quartiers sont menées dans quatre communes de Tahiti.

La première s’est déroulée lundi, dans le quartier de la Mission à Papeete, et la seconde hier, à Faa’a. Puis ce sera au tour de Mahina aujourd’hui, et enfin Pirae demain. Lors des quatre matinées organisées l’an dernier, 16 tonnes de déchets avaient été récoltées.

La Brigade verte a tenu à reconduire l’opération cette année, avec le même objectif : sensibiliser le grand public.

À Faa’a, le nettoyage a concerné le quartier de Oremu. En 2016, c’était Hotuarea, où plus de trois tonnes de déchets avaient été collectées.

“On a voulu changer de site, cette année. On s’oriente sur des quartiers populaires puisque les problématiques sont concentrées dans ces secteurs où l’habitat est dense et où la sensibilisation est plus compliquée”, souligne Ludovic Bardoux, coordinateur de la Brigade verte.

L’opération d’hier matin a réuni une soixantaine de participants, dont une vingtaine de jeunes volontaires en service civique. L’essentiel des ordures ramassées est issu de la consommation courante (bouteilles plastique, canettes, sacs plastique, etc.). Quant aux déchets dangereux de type batterie, ils sont mis de côté et ramassés à part.

“L’idée est de monter une grosse opération en partenariat avec les communes et les services du Pays. Notre but est la sensibilisation des personnes que l’on va rencontrer dans les quartiers. On n’est pas là pour donner des leçons, mais pour faire passer des messages simples et réaliser des actions concrètes. On se rend compte qu’on a encore un gros travail de conscientisation de la population à mener. Il est impératif de se prendre en charge par rapport aux déchets que nous générons au quotidien. Il existe un réseau de sentinelles dans les quartiers qui nous signalent les gens qui polluent. Les communes mettent en place des amendes. Le principe du pollueur payeur doit être appliqué”, explique Ludovic Bardoux.

Lundi, à Papeete, 3,580 tonnes de déchets ménagers et 3 m3 de déchets verts ont été ramassés. Plus de 400 sacs poubelle ont été utilisés. 

 

De notre correspondante C.Q

 

eco warrior

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete