Oscar Temaru : “Vive la Corse libre”

    mercredi 24 août 2016

    Temaru

    Oscar Temaru et Moetai Brotherson accompagnés de Jean-Guy Talamoni (à gauche) et Gilles Simeoni (au centre). (Photo : Corse Matin)

     

    Tournée métropolitaine, à la pêche aux promesses présidentielles

     

    L’Internationale indépendantiste”, c’est ainsi que Corse Matin termine l’article consacré à la visite en Corse d’Oscar Temaru, l’indépendantiste polynésien, “l’avocat historique de l’autodétermination” aux élus du pays, indépendantistes convaincus comme lui.

    Temaru, le Polynésien venu chercher les parrains corses”, titrait hier à la Une le quotidien de l’île de beauté, en visite à Ajaccio lundi.

    Sur Corse Net Infos, dans une interview filmée hier, le maire de Faa’a parle de son périple qui l’a conduit à Bastia où, accompagné par Jean-Guy Talamoni, le président de l’assemblée de Corse, il a pu rencontrer Pierre Savelli, le maire de Bastia, toujours à la recherche de soutien qui lui permettrait d’être candidat à l’élection de la présidence de la République.

    Oscar Temaru a précisé avoir été “très bien accueilli par le président de la République corse, Monsieur Talamoni et le président du parlement corse, Monsieur Simeoni”.

    Je le dis expressément”, a-t-il précisé, amusé, tout comme avoir précisé avoir souvent crié “vive la Corse libre” sur son passage, tout en espérant un retour rapide “de la Corse à son droit à l’autodétermination”.

    Comme l’a rappelé Oscar Temaru, c’est un arrêté en février 2017, qui publiera le document officiel de parrainage à l’attention des grands électeurs.

    C’est là que nous serons fixés sur le nombre réel de soutien”, a précisé l’ancien président du Pays, qui a précisé qu’il en avait 217, pour le moment.

     

    Pierre Savelli, maire de Bastia, “partage un certain nombre de mêmes problématiques alors que d’autres nous séparent totalement”.

    Un moment d’amitié, de convivialité” pour Jean-Guy Talamoni, le président de l’Assemblée de Corse, qui a qualifié de “retrouvailles” l’entrevue avec le leader polynésien mais parlant aussi “d’échanges d’expérience de gouvernement, d’un côté comme de l’autre et les problèmes rencontrés notamment avec Paris, en Polynésie dite française et en Corse”.

    Concernant l’ambition présidentielle du leader du Tavini, “nous sommes dans une phase préparatoire que nous voyons avec beaucoup de sympathie” (…) “car Oscar Temaru pourrait porter la voix de toutes les nations sans État, sous domination française. Il a la légitimité pour cela, il a l’expérience, il a l’aura nécessaire pour que cette candidature se porte sous les meilleurs hospices”, estime le président de l’assemblée corse. “Mais nous n’en sommes pas encore là.

     

    D’autant plus que la concurrence est rude, car il y a également un candidat breton à la présidentielle 2017, en l’occurrence Christian Troadec, maire de Carhaix et candidat au nom de la démocratie, des régions et des territoires, lui aussi à la recherche de “parrains” et lui aussi, passé en Corse en juillet, dans le même but que le maire polynésien.

    Jean-Guy Talamoni l’assure dans Corse Net Infos, “il n’y aura pas de candidat corse” mais on “servira d’intermédiaire pour qu’une seule candidature se dessine (…) car cela pourrait aboutir à deux non-candidatures” si les parrainages se divisent, craint le leader indépendantiste corse.

     

     

    Périple européen

     

     

    D’ici là, Oscar Temaru, aura continué son périple européen. Aujourd’hui en Suisse, auprès d’avocats internationaux pour étudier la faisabilité de la plainte de l’Église protestante ma’ohi pour crimes contre l’humanité contre la France, auprès de l’ONU ; il sera de retour en métropole, jeudi, pour éventuellement rencontrer le président de la République François Hollande, le 25. Ensuite, cap à l’est au Kazakhstan pour Oscar Temaru, où il se rendra, à l’invitation du président Nursultan Nazarbayev, à la conférence internationale “Construire un monde sans arme nucléaire” qui se tiendra à Astana, le 29 août, lors de la Journée internationale contre les essais nucléaires, a expliqué le service de communication du Tavini.

    Cette date coïncide également avec le 25e anniversaire de la fermeture du site d’essai de l’ex-URSS et le 67e anniversaire du premier essai nucléaire soviétique.

    De retour sur la France le 1er septembre, Oscar Temaru devrait tenter de gagner quelques promesses de parrainage, avant de rejoindre la Polynésie, quelques jours plus tard.

     

    Christophe Cozette

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete