Otemanu a ouvert le passage aux paralpinistes en wingsuit

    mercredi 30 décembre 2015

    Rodolphe Cassan et Julien Millaud, paralpinistes en wingsuit, ont sauté du mont Otemanu, à Bora Bora lundi. Une première en saut mais également en alpinisme puisque personne n’était monté au sommet de Otemanu. Après une semaine de travail dans la nature, la montagne a ouvert le passage aux hommes volants qui ont décidé de défier les lois de l’apesanteur.
    Une première pour Rodolphe Cassan et Julien Millaud, paralpinistes en wingsuit (sauts en combinaison ailée) confirmés qui ont sauté du mont Otemanu (727 mètres), lundi après-midi, à Bora Bora.
    Une première en saut mais également, en alpinisme puisque personne n’était arrivé, jusqu’à lundi, à monter au sommet de Otemanu.
    Rodolphe Cassan, ancien directeur commercial en finances à Paris qui a tout quitté, est venu en 2009, en Polynésie française lors d’un tour du monde en sac à dos, avec son parachute cherchant différents sites pour sauter. Après avoir remarqué le mont Otemanu dont l’accès était quasiment impossible, il est allé à Maupiti et, en 2013, il y a fait un premier saut.
    En 2014, venu en repérage, il monte une expédition pour décembre 2015 avec Julien Millaud, compagnon de cordée et de base jump, et Antoine Lemee, le vidéo man. Les aventuriers sont aidés par des partenaires locaux, Air Tahiti Nui et l’hôtel Maitai Polynesia.
    Un rêve qui a mûri pendant six années et dont la réalisation a été assez incroyable. Durant six jours, l’équipe a fait des allers-retours dans la montagne. Il a fallu six heures pour grimper la face et une journée pour arriver au sommet.
    Lundi, pas un gramme d’air, une grande chance. La vue incroyable et unique leur a vite fait oublier la chaleur étouffante des hauteurs.
    Après une semaine de dur labeur, Otemanu a donné son accord et a ouvert le passage à ces hommes volants qui, comme Icare, ont décidé de défier les lois de l’apesanteur.
    Les wingsuits (combinaisons ailées) leur permettent de voler avec une finesse de 2,5 soit, pour un kilomètre vertical, une avance de 2,5 km. Le saut a duré près d’une minute, 30 secondes en wingsuit, 30 secondes en voile sur 600 mètres de dénivelé.
    Les paralpinistes comptent monter un film qui sera diffusé dans les festivals de montagne ou dans les avions ATN. Ils ont assuré un deuxième saut, hier après-midi. Rodolphe saute depuis 2002 et a plus de 2 000 sauts à son actif, dans le monde. Quand il a débuté, Internet n’existait pas et l’évolution des vidéos ne permettait pas encore de comprendre la technique de vol avec les combinaisons. Aujourd’hui, la progression est plus rapide et peut amener à une certaine addiction car, en six mois seulement, en sautant tous les jours, le niveau de Rodolphe peut être atteint mais avec un recul sur l’activité complètement différent. Le paralpiniste passionné a appris, étape par étape, les erreurs à ne pas commettre. Il s’est ainsi construit petit à petit et souhaite faire partager son expérience puisqu’il est président de l’association française de paralpinisme associée à la fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM). Un hobby dont les sportifs aimeraient bien vivre recherchant des sponsors pour sauter depuis d’autres falaises, à Tahiti et aux Marquises. 

    De notre correspondante Françoise Buil

    Lire aussi les témoignages de Rodolphe Cassan et de Julien Millaud dans La Dépêche de Tahiti

    Association de paralpinisme

    Le paralpinisme est un sport qui associe la pratique de la montagne et de la chute libre. Se distinguant de l’activité base jump par le fait qu’il ne s’agit pas de sauts depuis des édifices urbains ou publics mais uniquement en milieu naturel, ce nouveau sport prend sa place dans les activités de montagne. Le but de l’association est de donner une information juste sur la pratique et de revendiquer son appartenance aux disciplines de montagne. Son rôle est de fournir aux pratiquants une assurance grâce à la fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), d’essayer de négocier pour garder une pratique libre et autorisée sur un maximum de spots et informer les pratiquants des sauts interdits et restrictions de sauts grâce au site Internet, fournir un topo qui référence les divers spots, mettre un maximum d’informations techniques sur la pratique du paralpinisme pour renforcer la sécurité, proposer des formations sur le matériel et les techniques d’accès en montagne et gérer l’image du paralpinisme, sport dangereux mais très technique où les risques sont contrôlés.
    Bureau
    Président : Rodolphe Cassan
    Trésorier : Julien Millaud
    Secrétaire : Antoine Laporte
    Autre membre du bureau :
    Philippe Jean
    Contacts
    Loisirs alternatifs : 273 route de Grangeneuve – 74210 Cons Sainte Collombe
    E-mail : info@paralpinisme.fr
    Site web : www.paralpinisme.fr

    Christian Pons 2015-12-30 12:24:00
    J''aurais voulu être là. J''ai volé souvent à BORA. Delta ULM et Parapente.
    De 1988 à 1993. Bon vol de Otemanu. Difficile à grimper.
    CHRISTIAN.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete