Habillage fond de site

Outumaoro – Une lettre ouverte de Monil Tetuanui adressée à TNAD

vendredi 22 décembre 2017

Monil Tetuanui, porte-parole des consorts Tehaamaru,  Ariipeu et Emere  Vahinetua a Maau. (© archives LDT)

Monil Tetuanui, porte-parole des consorts Tehaamaru, Ariipeu et Emere Vahinetua a Maau. (© archives LDT)

“Vous êtes en train de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. (…) Vous osez lancer dans les médias des projets d’hôtellerie et de levers topographiques sur des propriétés privées que vous prétendez appartenir au Territoire sur le fondement de l’arrêté spoliateur du 28 novembre 1977, en méprisant totalement nos tomite de 1852 dont les vraies limites ont été amputées par le cadastre de 1947 de la partie lagonaire.” 

Monil Tetuanui, porte-parole des consorts Tehaamaru, Ariipeu et Emere Vahinetua a Maau est en colère contre l’établissement public Tahiti Nui Aménagement et Développement (TNAD), et il l’a fait savoir à son directeur général par le biais d’une lettre ouverte. C’est à nouveau un problème foncier à Punaauia, dans la zone de Outumaoro, qui est en cause. Il concerne les terres Tunaiti et Atiio 1 et 2. 

“En novembre, on s’était entendu sur le principe du respect de la décision de justice sur le fond et non sur l’apparence, et donc d’attendre la décision finale du tribunal, pourtant TNAD a envoyé des géomètres sans nous prévenir. On n’a pas apprécié…”, a déclaré hier Monil Tetuanui à La Dépêche. “L’historique évoqué dans les conclusions adverses, retrace des faits et des actes juridiques qui tous découlent du postulat selon lequel le domaine public maritime a toujours existé en Polynésie, selon la définition retenue par le droit français”, a-t-il expliqué. “Il est affirmé que le domaine public existait en Polynésie avant 1996, que le lagon a été remblayé par de la terre provenant de la construction de la route de ceinture inaugurée en 1975, et qu’en conséquence, les parcelles objet du présent litige constituaient un élément du domaine public.” 

“Spoliation”

Par l’arrêté du 28 novembre 1977, ces parcelles prétendues appartenir au  domaine public auraient été incorporées dans le domaine privé du Territoire. Ce que conteste Monil Tetuanui. “C’est précisément en se fondant sur l’histoire de la Polynésie et l’application des textes dans le temps, sur le livre des tomite publié en 1862 fixant avec exactitude les limites des terres revendiquées, que nous allons démontrer à nouveau que les parcelles faisant l’objet de notre expulsion n’ont jamais appartenu au domaine public de la Polynésie française et n’en ont jamais constitué une dépendance, contrairement à ce qui est affirmé par l’établissement public TNAD”, a encore souligné Monil Tetuanui. 

Dans sa lettre ouverte, il demande à TNAD de suspendre immédiatement les travaux de levers topographiques et de ne plus empiéter sur les trois propriétés privées avant toute décision définitive de la justice.  “Nous serons très vigilants dans les limites de nos propriétés jusqu’à la décision finale de la justice”, conclut le porte-parole des familles concernées, en poursuivant : “il nous est très important de souligner le caractère spoliateur de l’arrêté du  28 novembre 1977 du gouverneur de la Polynésie française comme le décret spoliateur du 24 août 1887 qui ont dépossédé les Polynésiens d’une grande partie de leurs terres. Cette partie injuste de l’administration coloniale doit être réparée comme le précise Monsieur le Président de la République. Il n’est donc plus question d’accepter qu’une telle  »justice fabriquée sur mesure » puisse continuer à nous déposséder de nos propriétés en nous spoliant”.

Damien Grivois

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete