Ouverture des « Assises de l’éducation prioritaire »

    lundi 1 juin 2015

    La ministre de l’Éducation et de l’enseignement supérieur, Nicole Sanquer-Fareata a ouvert ce matin les « Assises de l’éducation prioritaire », en présence du vice-recteur de la Polynésie française, Jean-Louis Baglan. Dans le cadre de la politique éducative que mène son ministère, notamment en matière de réussite scolaire pour tous, il était primordial que le système éducatif polynésien se dote de réseaux d’éducation prioritaire (REP+) adaptés à sa géographie. À ce titre, un arrêté fixant la liste des REP+ pour la rentrée scolaire d’août 2015 a été pris en conseil des ministres du 25 mars 2015. Trois REP+ ouvriront à la prochaine rentrée scolaire : Faaa, Papara et l’archipel des Tuamotu.
    Le ministère de l’Éducation nationale a souhaité accompagner le gouvernement de la Polynésie française dans sa politique d’éducation prioritaire. C’est pourquoi, le vice-recteur de la Polynésie française a apposé son visa préalable sur l’arrêté pris en conseil des ministres, visa qui a officialisé au plan national la mise en œuvre des trois réseaux. L’instauration de ces réseaux permet d’établir un cadre propice aux apprentissages en s’appuyant sur le travail en équipe des enseignants du premier et du second degré et sur les innovations pédagogiques. Il s’agit de mieux accompagner les élèves dans leurs parcours, particulièrement ceux qui éprouvent des difficultés. La création de ces réseaux contribuera à l’amélioration des réussites scolaires.
    Les « Assises de l’éducation prioritaire » ont pour objectifs de préparer la rentrée d’août 2015 dans cette dynamique en réunissant les professionnels de l’éducation des 1er et 2nd degrés, mais aussi les élus municipaux concernés et les représentants du personnels.

    Lire l’interview de la ministre de l’Education dans La Dépêche de Tahiti de mardi 2 juin ou au feuilletage numérique.
     

    Quelques-unes des 20 mesures

    Le ministère de l’Éducation a envisagé 20 mesures résumant la mise en application du dispositif, divisées en trois grands objectifs.

    • Renforcer l’accompagnement des élèves dans leurs apprentissages et dans la construction de leur parcours
    – Mesure 2 : intensifier la scolarisation des moins de 3 ans dans les REP+.
    – Mesure 4 : proposer quotidiennement des accompagnements scolaires et un accueil spécifique pour les élèves de sixième.
    – Mesure 6 : intensifier les propositions d’accompagnement éducatif, culturel et sportif sur le hors temps scolaire et sur le temps d’internat dans le cadre de l’école ouverte, des ateliers en bibliothèque, des clubs d’activités lors des pauses de midi, des ateliers sportifs proposés par les municipalités ou les associations.
    – Mesure 7 : réduire la fracture numérique en proposant des clubs informatiques en dehors du temps scolaire grâce au soutien du contrat urbain de cohésion sociale (Cucs).
    – Mesure 8 : intensifier la création d’internats de proximité pour diminuer les inégalités scolaires.
    – Mesure 9 : développer l’ambition, la curiosité, la motivation des élèves en valorisant leurs productions dans des manifestations ouvertes aux familles et aux partenaires, et en les aidant dans leur d’orientation.

    • Mieux former, mieux accompagner, mieux soutenir les équipes éducatives
    – Mesure 12 : augmenter le temps dédié au travail en équipe, à l’aide personnalisée et aux rencontres avec les familles.
    – Mesure 16 : rénover la gestion des ressources humaines en incitant fortement à la stabilité des équipes : rémunération attractive, majorations de barèmes, inspections plus fréquentes pour accélérer et valoriser la carrière.

    • Améliorer le cadre de vie et le climat scolaire pour les rendre plus propices aux apprentissages
    – Mesure 18 : améliorer l’accueil, l’information, la formation des parents.
    – Mesure 19 : améliorer la mise en réseau des partenaires de la communauté éducative pour agir en commun.

    Les priorités

    Chaque établissement REP+ devra élaborer un projet qui comportera des actions s’intégrant aux quatre premières des six priorités définies par le ministère.

    • Priorité 1 : garantir l’acquisition du “lire, écrire, parler, compter” et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commune.

    • Priorité 2 : conforter une école bienveillante et exigeante.

    • Priorité 3 : mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire.

    • Priorité 4 : favoriser le travail collectif de l’équipe éducative.

    • Priorité 5 : accueillir, accompagner, soutenir et former le personnel.

    • Priorité 6 : renforcer le pilotage et l’animation des réseaux.

    Pohere32 2015-06-02 16:34:00
    Formidable, je dis formidable. Nous attendons avec impatience la mise en place du Rep ici dans notre île dès Tuamotu. Les enfants Paumotu ne sont pas plus inintelligents que ceux de Tahiti mais à coup sûr moins cultivés et bien moins entourés et accompagnés. Nous sommes une association de bénévoles enseignants à la retraite qui recevons les enfants tous les jours après l'école, ce serait bien si les instituteurs du village nous aidaient. Au contraire, ils interdisent aux enfants de venir nous voir et ces gens là étaient présents à cette conférence! Madame la ministre venez dans les îles éloignées, souvent il y règne un laisser aller des instituteurs, les enfants sont encore battus et n'ont aucune envie d'aller à l'école tant ce qui s'y passe est inintéressant. Travailler avec de tels enseignants ne va pas être facile mais on le fera pour le bien de nos enfants.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete