Pacifique : le traité de pêche le plus cher du monde

    jeudi 9 octobre 2014

    90 millions de dollars pour 8 300 jours de pêche. C’est ce que va payer la flotte des bateaux américains pour pouvoir pêcher le thon dans le Pacifique en 2015. Un coût qui sera supporté par l’industrie de la pêche et le gouvernement américains.
    L’accord a été conclu hier à Hawaii après des mois de négociations ardues, entre les 17 pays membres de l’Agence des pêches du Forum des îles du Pacifique et les États-Unis.
    C’est un accord historique, le traité de pêche le plus cher du monde. 90 millions de dollars pour un an de pêche dans le Pacifique, cela représente une augmentation de 328% par rapport à 2009, et de 42% par rapport à l’année dernière.
    « Tous ces pays se partagent les 90 millions, mais évidemment les pays où va pêcher la flotte américaine reçoivent plus que les autres, il s’agit des pays de l’Accord de Nauru, plus Tokelau. Le reste de la somme est distribué équitablement et servira à financer des projets de développement dans les autres pays de l’Agence des pêches », explique James Movick, le directeur général de l’Agence des pêches du Forum.
     
    Les pays de l’Accord de Nauru sont Nauru, les îles Salomon, Tuvalu, Kiribati, les îles Marshall, la Papouasie Nouvelle-Guinée, les États Fédérés de Micronésie et Palau.
    Toute la difficulté pour eux est de se mettre d’accord sur un tarif collectif, qui ne désavantage personne, alors qu’un pays peut se retrouver avec plus de thons dans ses eaux pendant une certaine période, qu’un pays voisin, vu que le thon tropical est un grand migrateur. Plus de 60% du thon pêché dans le monde provient du Pacifique, et les droits de pêche représentent le principal revenu des pays de l’Accord de Nauru.
    Le système des jours de pêche, est également, selon James Movick, une mesure de conservation du thon, car le quota est réduit régulièrement. Organiser la rareté permet aussi de maximiser les profits pour les pays du Pacifique : « En réduisant l’accès des flottes étrangères aux zones de pêche, on fait monter les prix, c’est ce qui s’est passé avec les Américains. Les autres flottes étrangères vont, elles aussi, payer plus. »
    Les autres flottes étrangères viennent principalement de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, d’Espagne, et d’Amérique du Nord et du Sud.

    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete