Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Le Pacifique, nouvelle autoroute du trafic de drogue ?

mardi 4 avril 2017

douane drogue

Au total, 12 tonnes de cocaïne ont été saisies par la douane sur l’ensemble du territoire de la République française, en 2016. En 2017, avec ses trois spectaculaires saisies atteignant 1,6 T, la Polynésie française arrive déjà à 13,3 % de ce bilan national annuel ! (© archives LDT)


Après trois saisies majeures de cocaïne au fenua, en ce début d’année, La Dépêche de Tahiti a voulu en savoir plus sur ce trafic. La Polynésie n’est pas une grande consommatrice, mais se trouve sur la route de certains trafiquants qui approvisionnent l’Australie et l’Asie du Sud-est depuis l’Amérique latine. Pour contrôler son immense espace maritime, l’État mise sur la coopération interservices et internationale.

En janvier, 640 kilogrammes avaient été saisis sur un catamaran au large des Marquises. Dans la foulée, une seconde opération à la marina de Arue avait porté le butin à 1,4 T.

Et ce week-end encore, ce sont plus de 200 kilogrammes qui ont été retrouvés à bord d’un voilier à Faaite, aux Tuamotu. Les eaux polynésiennes seraient-elles devenues une zone privilégiée de transit des cargaisons de cocaïne à travers l’océan Pacifique ? Ou ces saisies exceptionnelles si rapprochées seraient-elles simplement le fruit du professionnalisme des douanes et de la marine nationale, aidées par quelque heureux hasard ? Un peu tout à la fois.

Ce n’est plus un secret, en effet, que la consommation de cocaïne a bien progressé ces dernières années en Australie, mais aussi en Asie du Sud-est. Or l’Amérique du Sud est aujourd’hui, selon les données des Nations Unies (lire ci-dessous), l’un de leurs principaux fournisseurs, faisant parfois de l’immense zone maritime polynésienne une voie de passage pour les trafiquants.

“Ici, ce qui nous inquiète, c’est la pêche illégale et le trafic de drogues en provenance d’Amérique du Sud qui irrigue l’Australie notamment”, expliquait déjà le commandant de la frégate Prairial, Nicolas Rossignol, lors d’une réunion du Conseil de coopération économique du Pacifique (PEEC) en octobre 2015.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont aujourd’hui décrites par plusieurs observateurs comme des “marchés porteurs”. “D’où un trafic plus important en provenance d’Amérique du Sud”, observaient hier des magistrats du parquet de Papeete.

Les cargaisons de poudre blanche à travers le Pacifique ne seraient pas une nouveauté pour autant, l’un d’eux évoquant d’importantes saisies réalisées aux Marquises en 2006 et 2007, là aussi à quelques mois d’intervalle.

Par ailleurs, Éric Malmezac, consul honoraire de Nouvelle-Zélande, rappelle que les échanges commerciaux entre le pays des kangourous et le continent sud-américain sont relativement développés.

“Par le passé, il y a donc déjà eu des fraudes (pas seulement liées aux produits stupéfiants, NDLR). Et c’est très contrôlé maintenant”, souligne-t-il.

 

Les voiliers, plus discrets

 

En 2003, les Nations Unies et l’Organisation mondiale des douanes ont par exemple lancé le Programme mondial de contrôle des conteneurs (PCC), afin d’aider une vingtaine de pays, dont des États d’Amérique latine, à lutter contre les chargements de marchandises frauduleuses dans les ports.

Est-ce la raison pour laquelle les douanes du fenua n’ont réalisé aucune saisie de cocaïne sur les porte-conteneurs depuis des années ?

Les trafiquants privilégieraient-ils désormais les voiliers plus discrets ? “C’est tout à fait logique”, observe Bruno Hamon, directeur adjoint des douanes au fenua. “Même si les voiliers ont en principe l’obligation de se signaler, on voit que certains tentent l’aventure… Après, la fraude est multiple, tempère-t-il. Elle peut avoir lieu aussi bien par colis postal que par fret aérien ou maritime.”

“En Nouvelle-Zélande, en Australie et en Polynésie, la marine a mis l’accent sur les bateaux de plaisance”, croit en tout cas savoir le consul honoraire.

Mais le fenua a-t-il vraiment les moyens d’assurer une surveillance efficace sur l’ensemble de sa zone économique exclusive (ZEE), qui représente à elle seule la moitié de la superficie totale de la ZEE française ?

Certes, les saisies de janvier furent le résultat d’une enquête bien menée. Mais celle du week-end dernier ressemble plutôt à un sacré coup de chance.

 

Marie Guitton avec Florent Collet

 

 

La Polynésie sur le chemin des trafiquants

TRAFIC COCAINE

 

Si la production mondiale de cocaïne était en 2014 – d’après les dernières statistiques des Nations Unies – à peu près au même niveau qu’à la fin des années 90, elle pourrait avoir connu un léger regain ces toutes dernières années, sous le coup notamment de l’émergence de nouveaux marchés.

Selon le dernier rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), les trafics principaux restent dirigés de l’Amérique du Sud vers l’Amérique du Nord et l’Europe. Mais ces marchés stagnent, tandis que la consommation de cocaïne par les classes sociales supérieures des pays asiatiques les plus développés commence à augmenter.

Entre les périodes 1998-2008 et 2009-2014, les saisies réalisées en Asie ont triplé. De nombreuses cargaisons seraient originaires de pays d’Amérique Latine : Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie, Argentine et Mexique notamment. Quant à la consommation de cocaïne en Océanie, elle aurait connu “une croissance rapide ces dix dernières années”, observe l’organisation.

En vingt ans, les saisies ont plus que doublé dans la région, passant d’une moyenne annuelle de 0,5 T sur la période 1998-2008 à 1,2 T sur la période 2009-2014. L’Australie, à elle seule, comptabilise 99 % de ces saisies. Au pays des kangourous, la prévalence de l’usage de cocaïne a doublé ces dernières années parmi la population âgée de 14 ans et plus, passant de 1 % en 2004 à 2,1 % en 2010.

Résultat, des routes de la drogue sont désormais bien ouvertes à travers le Pacifique, de l’Amérique du Sud (ou du Nord) vers l’Australie, la Chine, la Malaisie ou l’Indonésie… En passant parfois par la Polynésie.

 

Capture d’écran 2017-04-04 à 10.10.40

 

400
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete