Habillage fond de site

Paea – Coup de frein sur la route du Sud

lundi 9 septembre 2019

Deux pétitions ont été mises en place pour s’opposer au projet, l’une sur papier et l’autre en ligne. Photo : Charles Taataroa

Deux pétitions ont été mises en place pour s’opposer au projet, l’une sur papier et l’autre en ligne. Photo : Charles Taataroa


La commune de Paea dit ne pas être associée aux discussions et au retour de ce projet du Pays. Le gouvernement, par la voix de son ministre de l’Équipement, René Temeharo, indique jouer la carte de la transparence. Les habitants de Paea impactés par le nouveau tracé de la Route du sud (ex Te Ara Nui) se sont réunis samedi après-midi et ont exprimé leur opposition à ce projet.

La commune de Paea n’est pas du tout en phase avec le gouvernement sur le projet d’aménagement de la Route du sud, un dossier extrêmement sensible mis de côté en 2004, depuis la défaite de l’ancien président Gaston Flosse.

Le gouvernement actuel vient de remettre sur les rails le même projet en le rebaptisant la Route du sud, avec un nouveau tracé qui ne passera plus au pied de la montagne.

Il s’agit d’une voie rapide qui partirait de Punaauia vers Taravao pour désengorger la route de ceinture actuelle, arrivée à saturation.

Malgré ces nouvelles modifications, ce projet nécessitera des centaines d’expropriations, ce qui ne plait pas du tout au maire de Paea et son conseil municipal, à six mois des prochaines élections municipales. C’est la raison pour laquelle, la commune a envoyé aux médias, le jeudi 5 septembre, un communiqué indiquant que le projet ne venait pas de ses services, mais bien de ceux du Pays.

La commune indique par ailleurs n’avoir pas été associée aux discussions et au relancement de ce projet.

 

Carte de la transparence

 

Interrogé par nos confrères de Polynésie la 1ère jeudi dernier dans la journée, le gouvernement, par la voix de son ministre de l’Équipement, René Temeharo, dit jouer la carte de la transparence dans ce dossier. “C’est une belle démonstration démocratique, du fait que nous jouons la transparence dans l’intérêt général. C’est important du fait que le PGA (de Paea) est en révision. Comme Punaauia et Papara l’ont intégré dans leur PGA, il ne restait plus que Paea et c’est une évidence”, a t-il expliqué.

Pourtant, le premier adjoint au maire de Paea, Jean-Claude Hapairai, conteste cette déclaration. “Ce projet ne figure pas dans la révision du PGA de la commune. Le jour où nous avons lancé l’enquête publique le 19 août dernier, nous avons affiché le plan de ce projet d’aménagement de la Route du sud à la demande du Pays. Mais en aucun cas nous n’avons été associés aux discussions. On savait que le Pays allait remettre sur les rails ce projet, mais sans précisions sur comment et quand il serait lancé.”

Samedi, à 16 heures, les habitants de Paea impactés par le nouveau tracé de cette route se sont réunis dans le quartier Orofero, à l’appel d’un groupe d’opposants représenté par Teddy Tehei.

Plus d’une centaine de personnes sont venues pour exprimer leur opposition à ce projet en signant une pétition.

Cette réunion avait pour objectif d’informer tout le monde sur l’impact que ce projet génèrera sur le plan environnemental et la santé publique. Le mot d’ordre est bien de faire barrage en se mobilisant contre la validation de la révision du PGA de la commune.

Les internautes sont également invités à signer une pétition en ligne. Le groupe d’opposants, mené par Teddy Tehei, va se mobiliser aussi sur Internet pour partager les informations en vue d’une large diffusion au grand public.

Il a également évoqué des alternatives pour éviter ce projet pharaonique, comme le développement du transport en commun routier et maritime, l’élargissement de la route de ceinture actuelle, la création d’un tunnel à la place du rond-point du Tahiti Ia Ora Beach Resort (ancien Méridien), comme celui devant la mairie de Punaauia, pour rendre la circulation fluide ou encore l’amélioration de l’échangeur de Punaruu.

Manifestement, même quinze ans après le dossier “Te Ara Nui”, on sent qu’il y a une véritable opposition à ce projet d’utilité publique. Pour l’instant, c’est Paea qui se manifeste. Qui sait si demain Punaauia, Papara, Teva i Uta et même Taiarapu Est suivront le même état d’esprit.

 

C.T.

opposant route du sud

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete