Habillage fond de site

Paka : le contrôle routier mène à trois ans de détention

vendredi 21 septembre 2018

“Je suis bien là-bas”, a reconnu le quinquagénaire au sujet de la prison. (© Florent Collet)

“Je suis bien là-bas”, a reconnu le quinquagénaire au sujet de la prison. (© Florent Collet)

Mardi, la DSP procède à des contrôles routiers. La conductrice de l’un des véhicules arrêtés n’a pas de permis de conduire, les policiers s’attardent donc et perçoivent une forte odeur de pakalolo s’échappant de l’habitacle et le font remarquer aux passagers.

À l’avant, R.F. sort son imposante masse du véhicule et s’adresse au plus jeune resté à l’arrière : “Tu as du paka sur toi ? Si tu en as, donne-le aux muto’i”.

Énervé, ce dernier sort à son tour et indique aux forces de l’ordre qu’il est prêt à être palpé. Sa mère intervient pour expliquer que son fils consomme beaucoup, ce qui explique sûrement la forte odeur de cannabis.

Mais les policiers ne tardent pas à trouver la source de ce parfum en ouvrant le coffre où est stocké un sac de 553 grammes de pakalolo.

Entendu, le jeune homme dit que c’est le fruit de la récolte de sa plantation sur les hauteurs de La Mission. Après avoir suivi le jeune suspect dans la montagne, les gendarmes se rendent à l’évidence, la plantation est fictive et le jeune homme reconnaît que le sac dans la voiture n’était pas à lui. Réentendu, R.F. finit par admettre que le sac lui appartient sans comprendre pourquoi le plus jeune a tenté de le couvrir.

R.F. l’admet, l’herbe était destinée à la revente. Sa mise de 40 000 F devait lui permettre de toucher de 300 000 à 500 000 F.

“Après, il faut vendre, ce n’est pas facile non plus, il n’y a pas toujours de la demande.” À 55 ans, R.F. est bien connu de la justice pour avoir déjà été condamné à deux reprises par la cour d’assises, la première fois à 13 ans de réclusion pour un vol avec violence ayant entraîné la mort, la seconde fois à dix ans pour viol.

Incarcéré dans l’Hexagone, il est revenu au fenua en 2013 et s’est tout de suite lancé dans le trafic de pakalolo. Il a déjà été condamné pour cela en 2016.

“À peine vous sortez que vous recommencez. Pourquoi ?”, s’interroge le juge. “Mon frère m’a mis dehors de chez moi. J’avais un terrain de 5 000 m2 avec des citronniers, je n’ai plus rien pour travailler.”

Le rapport du service d’insertion et de probation rappelle le quotidien de SDF de R.F. avec son épouse et son fils adolescent et croit savoir que R.F. puisse être affecté de retourner en détention.

“J’ai jamais dit cela. Je suis bien là bas”, explique le prévenu. Alors que la procureure avait requis deux ans de détention, R.F. a finalement été condamné à trois ans et a été conduit en prison à l’issue de l’audience.

 

Compte-rendu d’audience par FC

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete