Habillage fond de site

Papara : La commune sans Heiva cette année ?

vendredi 14 juin 2019

Les élus prendront une décision définitive lors du prochain conseil municipal le 28 juin si oui ou non le Heiva i Papara se tiendra cette année. Photo : Charles Taataroa

Les élus prendront une décision définitive lors du prochain conseil municipal le 28 juin si oui ou non le Heiva i Papara se tiendra cette année. (Photo : Charles Taataroa)


Une réunion express s’est tenue mercredi à la mairie de Papara pour étudier cette question. Le prochain conseil municipal prévu le 28 juin devrait prendre une décision définitive. L’association de quartier Teitihaa est pressentie pour l’organisation des festivités, suite au désistement de la fédération Ia Ora Papara censée porter le projet cette année.

Le maire par intérim de la commune de Papara Béatrice Peryssaguet a invité les élus du conseil municipal, majorité et minorité à une réunion d’information mercredi en fin de journée pour prendre une décision sur l’organisation du prochain Heiva i Papara.

Les festivités organisées tous les ans pour occuper les jeunes des six quartiers de la commune pendant cette période de vacances scolaires existent depuis de très nombreuses années. C’est l’ancien maire Tuianu Le Gayic qui a été l’instigatrice de cet événement, repris par ses successeurs dont Eugène Bessert, Bruno Sandras et Putai Taae.

Ces festivités durent un mois, voire plus et c’est un moyen pour les forains, tous de Papara, de gagner un peu d’argent. Seulement, cette année, les choses risquent de changer puisque la fédération Ia Ora Papara censée porter le projet s’est tout désistée pour des raisons que le maire par intérim Béatrice Peryssaguet ignore. C’est la raison pour laquelle elle a réuni les élus du conseil municipal pour connaître l’avis de chacun.

 

Teitihaa candidat

 

Sans surprise, tout le monde, sans exception, que ce soit la majorité ou la minorité, a souhaité reconduire l’organisation du Heiva i Papara cette année.

Chacun s’est librement exprimé sur la question. Seulement, il faudra trouver une association capable de porter le projet. Une seule répond aux exigences du conseil municipal. Il s’agit de l’association Teitihaa dont le statut est conforme au niveau de la DRCL (direction du contrôle et de la légalité).

Le bureau a déjà eu contact avec le maire par intérim pour prendre en main l’organisation cette année, mais seulement pour quinze jours, alors que l’ensemble des élus ont souhaité maintenir la durée à un mois.

Après discussions sur cette question, l’idée est d’approcher à nouveau les membres du bureau de l’association Teitihaa en lui réclamant entre autres, un budget prévisionnel. Et pour cause, le prochain conseil municipal qui se tiendra le 28 juin devra statuer si oui ou non les conditions sont remplies pour mettre en route le projet.

D’autre part, le conseil municipal devra également allouer une subvention pour couvrir les frais d’organisation. Normalement, l’enveloppe représente une somme de 4 millions de francs. Cette enveloppe couvre les festivités du Heiva i Papara et toutes les autres manifestations de la commune pendant l’année.

Aujourd’hui, on ne sait toujours pas si les festivités auront lieu. Et pourtant, les quartiers se sont préparés depuis de nombreuses semaines, mais entre-temps, les membres du bureau de la fédération Ia Ora Papara ont réuni les référents pour leur signaler son désistement.

Suite à cette information, les quartiers sont désormais dans le flou total. Béatrice Peyrissaguet souhaiterait les rassurer que rien n’est encore acté, et que tout est possible pour rattraper le retard. Car habituellement, les festivités devaient démarrer dans une quinzaine de jours. Les élus ont souhaité aussi associé les forains dans l’organisation.

Le conseil municipal devra prendre une décision définitive le 28 juin. Les quartiers devront attendre jusque là pour savoir si les festivités auront lieu ou pas cette année.

 

C.T.

 

Lutter contre l’oisiveté des jeunes

L’objectif du Heiva i Papara est de mobiliser les jeunes au travers des matches de football, volley-ball, futsal etc. mais aussi sur la partie culturelle avec des prestations de chants et danses traditionnels.

Le concept est bien rôdé, bien que ces dernières années, certains quartiers ne participent pas faute de subventions ou pour des raisons humaines et matérielles.

Cette difficulté ne date pas d’aujourd’hui certes, mais existe toujours alors qu’au tout début de l’organisation, tout le monde participait avec motivation. Il faut reconnaître aussi que les mêmes disciplines reviennent chaque année, ce qui explique le désistement de beaucoup de jeunes qui préfèrent se livrer à eux-mêmes, surtout les plus âgés. Manifestement, ils attendent de nouvelles disciplines et ne peuvent plus supporter la monotonie. Ceux
qui continuent sont de très jeunes enfants.

Pour la partie divertissement comme les manèges, rien n’a changé ces dernières années. Le taux de fréquentation en soirée et le week-end est en chute libre. Et pourtant, si nouveautés il y a, le taux pourrait facilement augmenté. Ce n’est malheureusement pas le cas et beaucoup de familles préfèrent se rendre à Faa’a ou à Pirae pour avoir plus de choix dans les divertissements proposés, et ce, à tout âge.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete