Papara – Inquiétude au domaine agricole Amo

    vendredi 15 juillet 2016

    Les locataires s’inquiétaient de leur devenir. (Photo : Charles Taataroa)

    Les locataires s’inquiétaient de leur devenir. (Photo : Charles Taataroa)


    La situation des locataires sera régularisée

     

    Une rencontre a eu lieu mercredi matin. Celle-ci a été provoquée par le maire de Papara, Putai Taae, mais également par le ministre de l’Agriculture, qui a missionné un conseiller technique pour faire part, aux 61 locataires, tous agriculteurs du domaine Amo à Papara, de la volonté du Pays de régulariser leur situation.

    En effet, depuis 13 ans, aucune convention ne les lie au Pays. La zone relève pourtant bien du domaine public à vocation agricole et est gérée par le service du développement rural (SDR). Cette situation a découragé les locataires dont beaucoup hésitaient à produire. Ainsi, depuis 13 ans, aucun parmi eux ne s’acquittait de leurs loyers.

     

    Pas d’expulsion

     

    Ils se sont donc rapprochés du nouveau maire et de son équipe pour tenter de trouver une solution. Lors de la réunion de mercredi matin, le maire de Papara a expliqué que la commune souhaitait obtenir la gestion du site. Le conseil municipal a même pris un arrêté, en ce sens, en mai dernier.

    Jean-Claude Tang, conseiller technique en charge de l’Agriculture auprès de la présidence, participait également à la rencontre. Il a confirmé qu’il n’y aurait pas d’expulsion et qu’une commission serait chargée d’étudier, au cas par cas, leur situation. Ladite commission ira ensuite à la rencontre des intéressés pour trouver un accord.

    Les locataires ne s’opposent pas à l’idée d’une nouvelle convention ou d’un bail établi entre eux et l’instance de tutelle. Ils sont également favorables au fait de devoir s’acquitter d’un loyer. Tous refusent, en revanche, de payer les 13 années d’arriérés, estimant que c’est le Pays qui a abandonné l’ancienne convention qui les liait.

    Yvette Temauri, présidente de la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), présente aussi à la rencontre, confirmait la volonté du Pays de régulariser la situation de chaque locataire. Cette rencontre a permis d’apaiser les inquiétudes des locataires, qui ne savaient pas du tout, jusqu’à ce jour, où ils en sont et craignaient l’expulsion.

     

    C.T.

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete