Papara – Les électeurs devront retourner aux urnes

    mercredi 29 juillet 2015

    Les électeurs de Papara devront finalement retourner aux urnes. En effet, le Conseil d’État vient de confirmer l’annulation des élections communales de mars 2014. Ce verdict fait suite à la décision du tribunal administratif qui s’était prononcé sur cette annulation en octobre 2014, suite à une requête de Clément Le Gayic, conseiller municipal de l’opposition. 
    Clément Le Gayic avait dénoncé des irrégularités lors du scrutin de mars 2014, comme la signature par Bruno Sandras, le maire sortant de l’époque, d’un certain nombre de contrats d’accès à la propriété quelques jours avant les élections. Il a obtenu gain de cause, ce qui a conduit à l’annulation des élections.
    Lundi, soit huit mois après, le conseil d’État rendait son verdict et allait dans le sens de l’annulation définitive du scrutin de 2014. 
    Résultat, de nouvelles élections seront bel et bien organisées à Papara dans les mois à venir. 
    Selon le Code général des collectivités territoriales (CGCT), le nouveau scrutin devrait avoir lieu dans un délai de trois mois suivant notification de l’annulation. 
    Pour l’instant, le maire Christelle Lehartel attend toujours cette notification. À la question de savoir si elle mènera une liste lors de ce nouveau scrutin, elle est restée très évasive dans sa réponse. 
    “Pour l’instant, on n’a rien décidé. On attend juste la notification du haut-commissaire et on verra. Pour le moment, je suis toujours le maire de Papara”, précise-t-elle.

    Sans Le Gayic, ni Sandras

    Ce qui est certain, en tout cas, c’est que Clément Le Gayic, qui a obtenu l’annulation des élections de mars 2014, ne pourra pas se représenter au prochain scrutin dans la commune de Papara. 
    Il a été déclaré inéligible pendant un an en octobre 2014, ses comptes de campagne n’ayant pas été présentés par un expert-comptable comme l’exige le Code électoral. 
    Bruno Sandras est également dans le même cas de figure et ne pourra pas non plus se représenter. Il a été démissionné d’office de ses mandats le 7 septembre 2014 par le haut-commissaire. Il avait été condamné dans l’affaire des emplois fictifs, dans laquelle Gaston Flosse avait également perdu ses mandats locaux, à trois ans de privation de ses droits civiques, civils et familiaux et à trois mois d’emprisonnement avec sursis. 
    Il lui est reproché d’avoir bénéficié des largesses de la présidence alors qu’il était secrétaire général du syndicat A tia i mua. Le 12 septembre 2014, c’est Christelle Lehartel, alors première adjointe, qui est devenue nouveau maire de Papara. Elle est actuellement à la tête d’une majorité de 22 élus municipaux (sur 33). Aujourd’hui, tout Papara attend la date du nouveau scrutin. 

    C.T.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete