Papara – Mystère autour de la mort des opuhi

    mercredi 2 novembre 2016

    opuhi papara

    L’état des fleurs est impropre à la vente. (© Charles Taataroa)

     

    Des plants de opuhi,  à Papara, sont victimes d’une mystérieuse maladie. Le phénomène commence par un jaunissement des feuilles, et puis c’est la mort progressive du plant. Le département de recherche agronomique du service du développement rural recherche un laboratoire extérieur au Pays, capable de comprendre ce qu’il se passe.

     

     

    À Papara, des plants de opuhi sont victimes d’une maladie mystérieuse que les agents du service du développement rural (SDR) n’arrivent pas à comprendre depuis qu’elle a été signalée, la semaine dernière, par des producteurs de la commune, plus particulièrement du quartier de la carrière, au PK 39, côté montagne.

    C’est la première fois qu’ils sont confrontés à ce phénomène. Celui-ci se caractérise par un jaunissement des feuilles, puis c’est la mort progressive du plant.
    Intriguée, une productrice a finalement décidé d’avertir les services du SDR après plusieurs mois d’hésitation.

    La semaine dernière, des prélèvements ont été réalisés dans son champ pour être analysés. Le département de recherche agronomique de Papara, qui suit de près le dossier, est actuellement à la recherche d’un laboratoire extérieur au Pays pour comprendre ce qu’il se passe réellement.

    Selon Maurice Wong, ingénieur agronome au département de recherche agronomique du SDR à Papara, trois types de opuhi sont touchés par le phénomène. Il s’agit des opuhi roses, blancs et rouges. Fort heureusement, cette maladie ne touche pas d’autres espèces d’heliconia.

     

    Manque de personne qualifiée

     

     

    Une fois que le SDR aura trouvé un laboratoire, les échantillons seront expédiés pour analyses.
    Ces travaux ne peuvent pas être effectués sur le territoire par manque de personne qualifiée, mais le Pays songe déjà à recruter un phytopathologiste pour combler ce vide. Un concours est actuellement mis en place.

    L’idée est de réaliser un vrai laboratoire de diagnostics sur les maladies végétales en Polynésie, ce qui est une avancée considérable pour l’ensemble de la profession.
    Selon Maurice Wong, le département de recherche agronomique du SDR à Papara dispose d’un laboratoire d’analyses, mais il manque les compétences humaines.

    De leur côté, les producteurs de opuhi de la carrière à Papara espèrent obtenir rapidement les résultats des analyses, car ce phénomène a provoqué une baisse considérable de leur
    production.

     

    C.T.

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete