Papara – Retard de la reconstruction de l’école primaire Apatea

    mardi 26 janvier 2016

    Parents et enseignants sont inquiets car les travaux de reconstruction de l‘école Apatea n’ont toujours pas commencé. Passée la mi-février, la commune perdrait les financements de ce projet de plus de 400 millions de francs, selon l’association des parents d’élèves. La nouvelle équipe municipale se veut pragmatique : les travaux démarreront une fois le désamiantage du site terminé.

    L’association des parents d’élèves (APE) et le corps enseignant de l’école primaire Apatea vont manifester ce matin sur la route de ceinture, plus précisément devant l’église Saint Michel de Papara. La cause de leur mécontentement : le retard du projet de reconstruction de cet établissement scolaire. 
    Dès 7 heures ce matin, ils s’installeront sur une partie de la route de ceinture pour un sit-in dont la durée n’est pas définie. Selon le président de l’APE, Alain Drouet, si les travaux ne sont pas lancés d’ici mi-février, la commune de Papara perdrait les financements de la reconstruction de l’école Apatea. 
    Ancien conseiller municipal de l’équipe précédente, Alain Drouet connaît bien le dossier. Il précise même que la commune a déjà perdu un premier financement sous la mandature de Bruno Sandras. Le dossier a été repris l’année dernière par l’ancienne maire Christelle Lehartel. Par ailleurs, cette dernière a obtenu un nouveau financement de plus de 400 millions de francs avec un calendrier de travail bien défini.
    Sur cette question, la nouvelle équipe municipale indique qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir. 
    “La commune ne perdrait pas les financements de la reconstruction de l’école Apatea, explique Jean-Louis Benvenuti, troisième adjoint au maire de Papara. Les travaux vont prendre du retard, puisque de nouveaux prélèvements de particules d’amiante seront réalisés sur le site pour quantifier la surface à désamianter. Ensuite, les travaux pourront démarrer. Pour l’instant, on attend d’avoir des informations auprès de l’entreprise chargée de réaliser les travaux de désamiantage.”
    La reconstruction de cette nouvelle école est un enjeu important pour l’association. Depuis trois ans, en effet, les élèves et les enseignants travaillent dans des conditions déplorables. 
    D’autre part, il n’est pas certain que l’église Saint Michel de Papara va reconduire pour la prochaine rentrée scolaire sa convention avec la commune pour la location de ses salles de catéchèses. L’église n’a pas souhaité s’exprimer sur la question. 
    D’autres associations de parents d’élèves des écoles primaires de Papara viendront soutenir cette manifestation ce matin. 

    C.T.

    Alain Drouet, président l’APE de l’école Apatea “Si jamais on ne reconstruit pas cette école, comment nos enfants vont-ils faire ?”

    “Bruno Sandras avait commencé les démarches pour la reconstruction de cette école. Comme le projet a été retardé, le financement qu’il avait obtenu lui a été retiré. Il y a quelques mois, l’ancienne maire Christelle Lehartel avait repris le dossier et a obtenu un nouveau financement. Avec les services concernés, un calendrier des travaux avait été constitué. Début juillet 2015, des prélèvements ont été réalisés sur le site et ont été envoyés en France pour analyse. Maintenant, on sait qu’il y a de l’amiante sur ce site. Aujourd’hui (hier), nous sommes le 25 janvier. On sait qu’il y a une date butoir pour démarrer les travaux à savoir mi-février. Passé ce délai, on va perdre le financement. On est inquiet. Nous avons passé trois ans dans les locaux de l’église Saint Michel et on ne va pas encore y passer deux ans supplémentaires. En plus, les locaux ne sont pas adaptés. Si jamais on ne reconstruit pas l’école Apatea, comment nos enfants feront-ils ? On est vraiment inquiet. Nous avons décidé de ce sit-in non pas pour mettre la zizanie, mais parce qu’on veut des réponses franches et honnêtes.”

    Jean-Louis Benvenuti, 3e adjoint au maire de Papara : “On ira jusqu’au bout de la reconstruction de l’école”

    “Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur ce dossier. On sait qu’il y a de l’amiante sur le site de l’ancienne école Apatea. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de savoir la quantité de surface à traiter. L’entreprise chargée de ce travail doit refaire de nouveaux prélèvements. Une fois les résultats connus, on pourra alors savoir combien cela va coûter à la commune. C’est à cause de ça fait que le projet est retardé. La commune ira jusqu’au bout de sa reconstruction. C’est important pour nos enfants.”

    Propos recueillis par C.T. 

    Charles Villierme 2016-01-26 15:19:00
    et bien Drouet ne manque pas d'air quand il dit qu'il faisait partie de l'ex équipe communale POURQUOI n'avois pas commencé les travaux alors qu'ils avaient le financement. C trop facile de critiquer quand on a rien fait. ça fait rien si on perd les élections, ce qui est le cas, on va flinguer la nouvelle équipe.
    Assis-toi et boit ton verre de pinar mais laisse la nouvelle équipe continuer à faire ce que vous n'avez pas fait
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete