Papara – Tamarii Ma’ohi No Papara veut rendre les citoyens responsables

mardi 28 juillet 2015

Créée récemment, Tamarii Ma’ohi No Papara est une association qui souhaite intervenir directement sur des sujets assez sensibles dans la commune. Des actions visant à protéger l’environnement font, par exemple, partie des possibilités de lutte que l’association entend mener. Si des faits délictueux lui sont rapportés, comme des travaux de terrassement sans autorisation, par exemple, l’association les dénoncera. Et si, de surcroît, les textes en vigueur ne sont pas respectés, elle n’hésitera pas à saisir les tribunaux pour se faire entendre.
“Nous avons pour devise de protéger les créations de Dieu”, explique David Tuhiri, vice-président de Tamarii Ma’ohi No Papara. C’est à la base de notre association. Nous comptons entreprendre si nécessaire des actions en justice. Elles seront menées sur nos fonds propres.” Précisément,Tamarii Ma’ohi No Papara a déjà sur un dossier sur le feu. Il concerne le site du petit Mousse à Papara PK 31. L’association est contre l’implantation d’une marina pour accueillir les pêcheurs professionnels. Elle adressera bientôt un courrier au président du Pays dans ce sens, en émettant le souhait que ce site devienne un centre de détente et de loisirs pour les résidents de Papara.

Rencontres sportives contre désœuvrement

Tamarii Ma’ohi No Papara a d’autres flèches à décocher dans son carquois. L’une d’elles concerne le désœuvrement dans lequel se trouve une partie de la jeunesse. “Beaucoup de jeunes sont livrés à eux-mêmes pendant les vacances scolaires et les week-ends. Aucune activité, aucun divertissement ne leur sont proposés, s’emporte David. On pourrait organiser des rencontres sportives pour les occuper et également leur permettre de se connaître, car, quelquefois les conflits entre ados naissent du fait qu’ils ne se connaissent pas.”
Patricia Cadousteau, secrétaire de l’association, s’inquiète de son côté d’un phénomène qui touche de nombreuses jeunes mineures à Papara : “À 18 ans, certaines jeunes filles ont déjà trois enfants. Comment peuvent-elles assurer une telle situation à cet âge ?”. Tamarii Ma’ohi No Papara veut également lutter contre la drogue, et le paka, en particulier, qui est un vrai fléau, notamment parmi les jeunes. “On n’est pas là pour faire les gendarmes, reprend David Tuhiri. Mais on fera tout notre possible pour les aider car notre objectif est de lutter contre cette calamité qui détruit notre jeunesse.” Drogue, alcool, l’association veut intervenir sur tous les fronts. Elle demande aux autorités de la commune d’interdire la vente de boissons alcoolisées, le dimanche, à Papara. Le volet culturel et celui de l’instruction civique occupent aussi un rang essentiel parmi les préoccupations de Tamarii Ma’ohi No Papara. Faire de chaque personne un citoyen responsable, conscient de ses droits comme de ses devoirs est un apprentissage basique qui devrait figurer dans tout programme scolaire, de sorte que l’association demande à ce que l’instruction civique figure ou soit réintroduit dans le système éducatif actuel.

C.T.

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete