Papeete – Du “caïd” au citoyen engagé

    samedi 1 octobre 2016

    citoyen

    Hier, devant l’école Taimoana, c’est Tua, 32 ans, du quartier Estall, qui assurait la sécurité des enfants. Il est l’un des 16 bénéficiaires des contrats d’accès à l’emploi (CAE) “innovants” mis en place, il y a quatre mois, sous la houlette de Michel Buillard. (Photo : Marie Guitton)

     

    En mars (lire La Dépêche du 12/03/2016), le maire de Papeete Michel Buillard annonçait que “deux ou trois” jeunes de chaque quartier sensible de la capitale bénéficieraient bientôt de contrats aidés “innovants”, mêlant nettoyage des districts, sport collectif, visite de l’assemblée, notions de secourisme…

     

    Financés par le Pays, 16 contrats d’accès à l’emploi (CAE) d’un an ont bel et bien débuté en juin, signés par trois femmes et treize hommes, âgés de 21 à 40 ans, aussi bien d’anciens “caïds” que des référents de La Mission, Tipaerui, Tiotioro, Mama’o, Taunoa, Estall ou Vaininiore. La Dépêche les a suivis hier, le temps d’une matinée. Dans la vallée de la Fautaua, ils s’entraînent tous ensemble et se forment au secourisme.

    Elle fait un malaise ! Tu fais quoi ? C’est quoi le numéro des urgences ?”, interroge en rafale l’encadrant, un ancien muto’i de 41 ans originaire de Temauri Village. Également instructeur de self-défense, il leur apprend ensuite à se battre avec des gants, dans le respect des règles, et à se protéger. C’est là le socle de ces CAE particuliers.

    C’est pour véhiculer les valeurs du respect de soi, d’autrui et de la hiérarchie qu’ils n’ont pas forcément apprises dans leur éducation”, explique Audrey Vairaaroa-Du Souich, directrice des ressources humaines (DRH) à la mairie. “C’est pour qu’ils se sentent impliqués dans la sécurité de leur quartier et de leur famille. Et ça nous permet de déceler les futurs pompiers, les futurs policiers ou simplement les futurs référents de quartier qui nous aideront par la suite à interagir avec la population.

    Les responsables connaissent les critiques récurrentes à l’encontre des CAE, jugés peu efficaces en termes d’insertion professionnelle. “Là, je pense d’abord à leur insertion sociale, explique Michel Buillard, qui pilote lui-même l’opération. C’est un projet expérimental.” Pour lutter contre les violences interquartiers, il tenait avant tout à ce que les jeunes se rencontrent “dans un autre contexte que la bagarre”. Depuis quatre mois, les “petites tensions” sont réglées par le sport. “On a aujourd’hui une belle cohésion”, se félicite son équipe, qui espère un effet domino dans les quartiers.

     

    Sécurité des piétons et embellissement

     

    On ne va pas pouvoir trouver du travail à chacun. C’est à eux de se battre maintenant pour réussir, ajoute la DRH. Mais on ne peut pas dire qu’ils avaient eu toutes les chances de leurs côtés jusqu’à présent. Avec ça, au moins, ils n’ont plus peur de se lancer.” À 11 heures, cinq d’entre eux filent devant les écoles Taimoana, Pinai, Hiti Vai Nui, To’ata et Fariimata, pour permettre aux enfants de traverser la route en toute sécurité. L’opération a également lieu le matin et à la fin des classes.

    Pendant ce temps, le reste du groupe participe à des missions d’embellissement, comme hier devant le temple Kanti. Un labeur courbé en deux, en plein soleil. “Ça leur apprend l’humilité. Quand ils voient le travail que ça demande, ils nous aident ensuite à lutter contre les incivilités”, observe la DRH.

    Ils deviennent acteurs de la société, et pas seulement bénéficiaires”, ajoute Michel Buillard. “On a placé la barre très haut, leur a-t-il dit hier. C’est plus facile de vendre du paka. Mais prendre la pioche, la pelle, c’est cette image que je veux qu’on retienne de vous.” 

     

    Marie Guitton

     

        Retrouvez dans notre édition du Samedi 1er Octobre 2016 :   

    • Interview : Henere, Jonas, Dyuck, Alexandre, Moeava, Béa, Heimata, Torea, Marc et Harisson – “Maintenant, on fait notre boulot et l’on rentre à la maison”
    • Plus de photos

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete