Habillage fond de site

PAPEETE – Ralentissement de la collecte des bacs gris : la mairie persiste et signe

mardi 17 janvier 2017

poubelle ordure papeete

Pour économiser entre 80 et 100 millions de francs par an, la mairie de Papeete a décidé de réduire la fréquence de collecte des ordures ménagères dans le centre-ville. (© archives LDT)

 

 

Alors que la fréquence de ramassage des ordures ménagères a baissé dans le centre-ville, depuis le début de l’année, plusieurs commerçants ont exprimé leur mécontentement. Une réunion a eu lieu entre la mairie et le prestataire. Le nouveau planning ne sera pas revu. En revanche, les responsables promettent d’informer tous les usagers concernés d’ici la fin de la semaine. Pour l’heure, la décision “prise en catimini”, pour faire des économies, est critiquée par le président de la Fédération générale du commerce et sur les réseaux sociaux.

 

 

Une réunion de service s’est tenue hier après-midi, à la mairie de Papeete, autour de la collecte des déchets ménagers. Depuis le début de l’année, pour faire des économies chiffrées entre 80 et 100 millions de francs par an, la fréquence de ramassage des bacs gris a été réduite dans le centre-ville de la capitale.

Poubelles qui débordent, mauvaises odeurs, mouches qui salissent l’image des commerces… Ces derniers jours, cela n’avait pas manqué de faire réagir plusieurs professionnels inquiets, notamment dans l’alimentaire et la restauration (lire La Dépêche de Tahiti du 16 janvier 2017).
Mais contrairement à ce qu’avait laissé espérer Charles Fong-Loi, adjoint au maire en charge de la propreté de la ville, en fin de semaine dernière, la réunion d’hier ne changera pas la donne.

La réduction des rotations est maintenue, mais le responsable assure qu’un communiqué sera adressé par la Tahitienne de secteur public (TSP) à tous les usagers concernés, d’ici la fin de la semaine.

Car c’était aussi l’une de leurs principales critiques. “On est en train de mettre sur papier notre mécontentement, confiait hier encore Gilles Yau, le président de la Fédération générale du commerce, quelques heures avant la réunion à laquelle il n’était pas convié. C’est extraordinaire qu’à aucun moment, les usagers n’aient été consultés. Personne n’a été mis au courant. Cela s’est fait en catimini. On n’a eu aucune information de la mairie ni du prestataire. Or, ce nouveau ramassage pose problème.”

“Tout le monde sera mis au courant”, a donc promis Charles Fong-Loi, à l’issue de sa “mise au point” avec la société, en précisant qu’“étant donné que c’est elle qui a le marché, c’était à elle d’avertir…”

Pour l’heure, les nouveaux jours de ramassage restent assez flous puisque le quadrillage dont dispose Charles Fong-Loi ne correspond pas aux plans téléchargeables sur le site du prestataire, et que les horaires qu’il annonce ne confirment pas les témoignages que nous avions recueillis en fin de semaine dernière.

 

La redevance ne baissera pas

 

D’après lui, le camion de la TSP passerait désormais vider les bacs gris le lundi, le jeudi et le samedi, dans le secteur 1-1, s’étirant de Paofai à l’avenue du prince Hinoi en passant par le centre-ville, la cathédrale, la clinique Cardella et le Pont de l’est. Et les ordures ménagères ne seraient plus ramassées que deux fois par semaine — contre cinq auparavant, dans le secteur 1-2 comprenant notamment la rue des Poilus Tahitiens, les quartiers Orovini et Fare Ute.

“Il n’est pas question que la redevance baisse”, a par ailleurs précisé Charles Fong-Loi, en rappelant à ceux qui le réclamaient que les professionnels de Papeete étaient tous logés à la même enseigne, où que se situe leur activité et quel que soit le nombre de passages de la benne dans leur quartier.

“La collecte et le tri nous coûtent quand même plus d’un milliard de francs par an, alors que les re­cettes atteignent seulement 300 mil­lions et quelques…”, a ajouté l’élu.  “C’est une baisse de prestation qui est évidente”, notait toutefois, amer, Gilles Yau à l’issue de la réunion, en regrettant que la mairie ne revienne pas sur sa décision.

“La situation n’est pas la même pour tout le monde. Les déchets papiers, ça va. Les snacks, c’est différent. Les déchets alimentaires, ça sent très mauvais, soulignait-il. Déjà que l’image de la ville n’est pas très propre, j’ai bien peur que ça s’aggrave, surtout autour du marché où passent les touristes. On ne va pas dans le bon sens. Pas dans celui de la propreté en tout cas.”

 

 

M.G.

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

 

149
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete