Papeete – Un dépotoir sauvage de téléviseurs et climatiseurs

    vendredi 31 juillet 2015

    Demain matin arrivera, dans le port de Papeete, le navire chinois Yuan Wang 3, un bâtiment d’observation spatiale mis à l’eau en 1994 par la République populaire de Chine. Les membres d’équipage et les marins feront une escale pour se ravitailler à Tahiti avant de reprendre la mer. 
    Dimanche, les marins iront se défouler au complexe sportif de l’AS Dragon pour jouer notamment au football avec les vétérans de ce club bâtisseur, mais il y aura aussi du basket-ball et du tennis de table au programme. 
    En attendant l’arrivée de ces marins chinois, la mairie de Papeete a sollicité la société Tahitienne de secteur public (TSP) pour ramasser les ordures dans la vallée de Titioro, notamment le dépotoir sauvage situé en face du complexe sportif AS Dragon. “On voit qu’il s’agit plutôt de déchets industriels. S’il s’agissait de déchets ménagers d’une famille, on ne trouverait pas autant de postes de télévision, de climatiseurs industriels jetés à la nature. On peut dire que c’est un professionnel qui est venu ici pour jeter ses déchets”, estime le directeur de la TSP, Ronald Blaise, qui est intervenu sur place en compagnie du 6e adjoint au maire, Charles Fong Loi dit Carlos.
    Le tas d’ordures sauvages avait un volume de 20 à 30 m3 avant son ramassage par la TSP. À cet endroit, il y a eu un début d’incendie dimanche 12 juillet (lire notre édition du lundi 13 juillet 2015). 
    “Les déchets, ici, sont collectés, mais dès le lendemain, les gens reviennent pour en balancer de nouveaux. À chaque fois, ça revient. On suppose que les gens les déposent durant la nuit. C’est bien connu des entreprises car chaque société doit payer un professionnel pour faire évacuer ses déchets, mais les entreprises savent qu’en les balançant comme ça dans un dépotoir sauvage, c’est la mairie qui supporte tous les frais. Comme c’est la commune qui paye la TSP pour venir enlever tout ça, on va passer aux amendes, même pour les sociétés”, explique Charles Fong Loi.
    Ce dernier tient à préciser que les amendes n’entreront en vigueur qu’une fois le problème juridique sera réglé avec le Pays. Car la commune souhaite que le produit des amendes tombe dans la caisse communale et non dans celle du territoire. 
    Il existe d’autres dépotoirs sauvages à Papeete, dont un, situé dans la vallée de Tipaerui, est beaucoup plus volumineux. Pascal Blaise estime qu’il y a environ 60 m3 de déchets à ramasser dans ce gros tas situé devant le complexe sportif de l’AS Cen-tral. 
    “Le problème, c’est que les industriels ne jouent pas le jeu de la propreté. Ils ne veulent pas payer quelqu’un pour enlever les déchets de leur entreprise et pourtant, il suffirait de calculer le coût que cela aurait et de l’appliquer sur leur prix de vente”, conclut Pascal Blaise.
    Cela témoigne un manque de civisme de la part de ces industriels qui profitent de la situation. Il y a de l’incivisme partout et c’est justement ce que veut combattre la ville de Papeete. 

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete