Habillage fond de site

Papenoo – Futur Paihoro, stockage de gaz, ferme solaire… les projets ne manquent pas

vendredi 13 juillet 2018

nivee papenoo

Édouard Fritch a pris connaissance de la situation délicate de la chaîne de traitement des déchets hospitaliers. (© Jean-Luc Massinon)


Le gouvernement repositionne Nivee comme le site qui succédera au CET de Paihoro pour l’accueil des déchets ménagers. Un nouvel incinérateur sera commandé pour garantir le bon traitement des déchets hospitaliers. Nivee pourrait accueillir des projets privés, comme des élevages de cochons, un stockage de gaz, une ferme solaire….

Après la sympathique inauguration du pont de Orofara à Mahina, c’est une visite plus technique qui attendait hier matin le président du Pays et sa délégation ministérielle. Édouard Fritch a retrouvé le ministre de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, à Nivee au PK 21 à Papeno’o pour étudier l’avenir du site. C’est un véritable plan général d’aménagement (PGA) que le gouvernement doit mettre en place sur cette zone afin de satisfaire des besoins urgents du Pays en matière de traitements des déchets et de répondre des demandes d’exploitation venant du secteur privé.

D’abord, il a été question de repositionner Nivee comme le successeur du Centre d’enfouissement technique (CET) de Paihoro. L’exploitation du site de la Presqu’île tiendra encore dix ans, mais le gouvernement pense déjà à la suite. Des plans, avec les futurs casiers et des installations, existent déjà. Les besoins évoqués oscillent entre 100 et 250 hectares. Urgence pour les déchets hospitaliers Sur la question des déchets, le président du Pays a été interrogé sur l’utilisation à donner aux installations aujourd’hui à l’abandon, comme l’ancienne zone de pesée et le laboratoire d’analyses.

Alors que plus rien ne fonctionne, on s’est souvenu que la facture en 2006 s’élevait à 1,4 milliard de francs ! Un appareil pour mesurer la radioactivité, d’une valeur de 20 millions de francs, trône encore dans un labo vide.

Édouard Fritch a aussi pris connaissance de la situation délicate dans laquelle se trouve la chaîne de traitement des déchets de l’hôpital. Si les banaliseurs permettent de transformer les matériaux souillés en déchets ordinaires, le dispositif d’incinération (pour les déchets organiques) est lui en situation très délicate. Surdimensionné, l’incinérateur n’est utilisé qu’en partie. Et en raison de son caractère désuet, les fumées ne sont plus traitées dans les règles de l’art. Le président a validé, sur place hier matin, l’achat d’un nouvel incinérateur.

Le gouvernement devra aussi se positionner sur des demandes d’implantation, sur ce site isolé de toute habitation, de projets privés, comme des élevages de cochons, un stockage de gaz, une ferme de panneaux solaires, un champ d’éoliennes, un crématorium…

J.-L.M.

 

édouard fritch

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete