Papenoo : installations dégradées et à l’abandon

    samedi 10 janvier 2015

    Il y a une dizaine d’années, l’aménagement  du site Hio-Nui avait coûté une trentaine de millions de francs, mais aujourd’hui les installations du sport de surf de l’embouchure de la Papeno’o semblent à l’abandon, livrées  aux saccages réguliers.
    Dimanche dernier, la seule porte encore debout du bloc sanitaire a volé en éclats sous la violence des coups de pied de quelques vandales. Pour la présidente du Nuuroa surf club s’en est trop. Après avoir pris la succession de Pierre Tahutini, dit papa Pierre (père du champion de surf Heifara Tahutini) et d’Henri Flohr (ancien maire de Papeno’o) qui avait créé le club, Valérie Poppke en appelle à l’Institut de la jeunesse et des sports (IJSPF), propriétaire des lieux, afin de sauver le spot avant qu’il ne tombe en ruine.
    Selon la présidente, le spot s’est dégradé depuis six ans. Elle regrette que le gardiennage, confié durant deux ans de CDD à Heifara Tahutini – enfant du quartier –, n’ait pas été renouvelé. Les jeunes respectaient autant les lieux que le surfeur. Mais depuis le site est livré à lui-même. Le portail principal ne ferme plus. Très longtemps, papa Pierre se chargeait de l’ouvrir à 6 heures du matin, et attendait les derniers surfeurs pour le refermer. Il n’hésitait pas à faire déguerpir les bringueurs du week-end.
     
    Sans surveillance, les installations ont été dégradées. On a vandalisé un cagibi où était stocké le matériel d’entretien. Les portes des toilettes, fermées hors compétitions, ont été fracassées. Réparées par l’IJSPF, mais cassées encore récemment. Les lieux sont sales, voire répugnants. La robinetterie des douches est rouillée et un filet d’eau s’écoule en permanence. Le portique douche à l’embouchure était plus pratique, mais il ne fonctionne plus depuis longtemps. Le bâtiment qui accueille le jury des compétitions vieilli mal. Les tôles et la charpente sont rouillées. Abîmées et dangereuses, les gouttières ont été retirées. Et la barrière de clôture du site et le terrain multisports sont aussi en mauvais état.
    Nuuroa surf club vient bien régulièrement nettoyer, notamment avant les compétitions (au moins une par mois entre novembre et mai), mais les membres aimeraient  avoir un minimum de matériel, voire une petite subvention, la reprise du gardiennage des lieux. Même les sacs poubelle sont fournis par la mairie. Le club espère que les autorités entendront cet appel de détresse. 
     
    J.-L.M.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete