Papenoo : partis aux oranges, ils reviennent avec un cochon sauvage

    jeudi 21 mai 2015

    Dimanche dernier, dans l’après-midi, Toupi, la fine gâchette de Papenoo, et son comparse Arnold – tous deux membres de l’association Te tu’ana des chasseurs de Mahina – ont décidé d’aller se dégourdir un peu les jambes dans la vallée de Faaripo au PK 15.
    Les chasseurs s’étaient fixé l’objectif de retrouver en montagne un plateau d’orangers sauvages pour voir si la production serait bonne cette année. Toutefois, les deux hommes sont tout de même partis avec des fusils légers… on ne sait jamais.
    Bien leur en a pris. Car après deux heures de marche dans le fond de la vallée, avant même d’arriver au site des orangers, Toupi et Arnold ont repéré des traces de cochons sauvages. Les marques de pattes laissaient imaginer qu’il s’agissait d’une belle bête. Les deux chasseurs ont suivi les marques au sol jusqu’à un vi Tahiti (pomme cythère). Dans la petite cuvette, il y avait des traces partout. Des cochons étaient déjà venus se régaler des fruits tombés.
    Davantage chasseurs que cueilleurs, les deux copains ont vite décidé d’abandonner les orangers pour se poster à l’affût autour de l’arbre. Il était déjà 17 heures, et la nuit est vite tombée sur eux. Cachés dans les broussailles, les deux hommes avaient convenu d’attendre quelques heures. Et à 18 h 30, un cochon s’est fait entendre. Sans rien voir, Arnold a compris que la bête était plus proche de lui que de Toupi. Le jeune homme a braqué son mori pata en direction du bruit. Le puissant rayon de lumière était pile sur l’énorme cochon noir. La suite s’est déroulée en quelques secondes. Arnold tire une première fois. Le cochon, touché en pleine tête, vacille, tout juste tétanisé.
    Comme les deux chasseurs n’étaient partis qu’avec des carabines de calibre 22 magnum, Arnold doit tirer encore à deux reprises avant que la bête s’affale sur le sol. Toupi, qui surgit, devra même décocher encore deux balles pour immobiliser définitivement l’animal.
    Après être remontés sur le sentier, les deux hommes ont mis trois heures pour rejoindre la maison familiale des Tissiou, où les frères de Toupi, Roger et Alexis, attendaient pour nettoyer la bête, pesée à 74 kilos.
    Toupi, qui a partagé ce récit, en a profité pour rappeler qu’aussi bien à Papenoo qu’à Mahina, la chasse se fait sans chiens. Un avertissement à l’attention des chasseurs des autres communes, comme ceux de Paea, qui s’étaient introduits dans la vallée de Ahonu avec une meute il y a trois semaines. Une plainte a été déposée.

    J.-L.M.

    Tôt of 2015-05-21 17:39:00
    Tiens depuis quand on va chercher des oranges avec des fusils! On nous prends vraiment pour des imbéciles, à ces journaliste...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete