Pari mutuel informatisé : un joueur empoche 32 000 F avec une mise de 500 F

    mardi 5 juillet 2016

    Les courses de chevaux sont de retour après quelques mois de pause, avec des nouveautés pour démarrer la nouvelle saison hippique. (Crédit J.H./ LDT)

    Les courses de chevaux sont de retour après quelques mois de pause, avec des nouveautés pour démarrer la nouvelle saison hippique. (Crédit J.H./ LDT)

     

    Après le faux départ du dimanche 26 juin, à cause du mauvais temps qui avait rendu le terrain impraticable pour les chevaux, l’association hippique et d’encouragement à l’élevage en Polynésie française (AHEE-PF) a reprogrammé, dimanche dernier, les premières courses hippiques de la nouvelle saison 2016-2017.

    L’association compte maintenant mettre en place une course par mois, sauf en cas de mauvais temps. Le public devra donc prendre connaissance des conditions météorologiques avant de se rendre à l’hippodrome. Le prochain rendez-vous est prévu le 17 juillet.

    “Les courses de chevaux de dimanche dernier ont démarré par une démonstration de course de deux poneys attelés. Ils ont couru sur une distance de 250 mètres. Le 17 juillet, ils seront probablement de nouveau sur la ligne de départ. La première course officielle est dite de galop club. Il y avait sept chevaux en lice. Pour les parieurs il fallait miser, dans l’ordre d’arrivée, les numéros 5, 4 et 3, c’est-à-dire les chevaux Teva, Sherkan et Little Valley”, explique l’animateur des courses, Alain Santoni.

    Pour la deuxième course, la victoire est revenue à Gozimongo (numéro 4), suivi de Trouble Boyz (numéro 2) et d’Overstayer (numéro 1). Pour la troisième course, dite galop C, le tiercé gagnant se compose comme suit : le numéro 5 (Heiva), le numéro 6 (Diablo) et enfin le numéro 4 (Angel). Six chevaux ont pris part au départ de cette course qui s’est effectuée sur une distance de 1 200 mètres.

    “C’était une course très serrée. On a proclamé les résultats après consultation de la vidéo pour voir l’arrivée. Il y a eu un heureux gagnant pour ce triplé, qui a misé 500 F et est reparti avec 32 000 F”, ajoute Alain Santoni.

    Pour la dernière course, il fallait miser sur les numéros 4, 5 et 2. Un triplé gagnant qui rapportait 5 400 F pour une mise de 500 F. Cette course a vu s’affronter cinq chevaux sur une distance de 2 300 mètres.

    L’affluence des parieurs a été correcte, les organisateurs en comptabilisant une centaine. L’association n’accepte que les paris en liquide. Les chèques et paiements par carte bancaire sont proscrits. 80 % du gain revient au parieur, 15 % à l’AHEE-PF et les 5 % restants au Trésor public. L’association est la seule du territoire à avoir reçu l’agrément pour organiser légalement des paris mutuels.

    De notre correspondant J.H.

     

    Le pari mutuel est désormais informatisé, le calcul du gain est rapide, mais il reste encore à mettre en place l’acceptation des tiercés dans le désordre. (Crédit J.H./ LDT)

    Le pari mutuel est désormais informatisé, le calcul du gain est rapide, mais il reste encore à mettre en place l’acceptation des tiercés dans le désordre. (Crédit J.H./ LDT)


     

    Un pari mutuel informatisé

    Adieu l’ancien système du pari mutuel où tout se faisait manuellement avec des feuilles et une calculatrice. Depuis dimanche dernier, le pari mutuel est informatisé. “On rattrape les vingt ans de retard par rapport à la métropole, si ce n’est plus”, se félicite Alain Santoni. Ce nouveau système informatique est déjà utilisé ailleurs comme en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux États-Unis ou encore en métropole, ce qui permet de gagner du temps dans les paris.

    “Ça a été une pleine réussite puisque ce nouveau système a permis aux turfistes de parier sur toutes les courses dès l’ouverture des paris à 13 h 30”, ajoute le secrétaire général de l’association, Gilles Valdenaire. Pour le moment, l’AHEE ne valide que les paris dans le bon ordre. À l’avenir,  probablement en 2017, les paris dans le désordre devraient être acceptés  comme c’est le cas en métropole.

    Le personnel de l’AHEE, qui travaille comme bénévole chaque dimanche de courses, a été formé à manipuler le nouveau système informatique. “Il y a eu trois jours de formation pour le personnel, auxquels s’ajoutent deux jours de tests réels”, souligne Alain Santoni. Les tickets que reçoivent les parieurs sont dotés d’un code-barres et quatre terminaux avec écrans tactiles permettent de jouer rapidement et de ne plus voir de files d’attente devant le bâtiment dédié aux paris. Ce système permet également aux gagnants de récupérer rapidement leurs gains.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete