Paris et sa région ont perdu 1,5 million de touristes

    mercredi 22 février 2017

    Des touristes au musée du Louvre, le 25 août 2016. (Photo : Lionel Bonaventure / AFP)

    Des touristes au musée du Louvre, le 25 août 2016. (Photo : Lionel Bonaventure / AFP)

    Des arrivées hôtelières en recul de 4,7 %, et même de 8,8 % s’agissant des seuls visiteurs étrangers : c’est le bilan publié hier par le Comité régional du tourisme (CRT), alors que le gouvernement n’a pas encore communiqué le chiffre définitif de la fréquentation pour l’ensemble de l’hexagone.

    “Au total, en 2016, les hôteliers franciliens ont accueilli 1,5 million de touristes français et internationaux en moins par rapport à 2015”, résume le CRT. Et si “la vague d’attentats à Paris, Nice mais aussi Bruxelles” ainsi que “le contexte sécuritaire particulier” ont principalement pesé, “l’addition” a aussi été alourdie par “le printemps social agité, la médiatisation d’affrontements ou d’images de Paris bloqué, ainsi que les inondations”, a souligné Frédéric Valletoux, président du CRT.

    En 2016, le nombre de touristes français n’a que légèrement baissé en un an (-0,8 %), mais certaines clientèles étrangères ont cruellement fait défaut : la Chine – troisième contingent de visiteurs en Ile-de-France – a envoyé 268 000 touristes en moins (-21,5 %) et le Japon enregistre le plus fort recul en arrivées hôtelières (-41,2 %, soit 225 000 touristes perdus).

    L’Europe n’est pas en reste : la fréquentation touristique des Italiens s’affiche en repli de 26,1 % sur un an, celle des Britanniques de 8,6 % et des Espagnols 9,9 %. Quant à la Russie, elle est en baisse de 27,6 %, soit une perte de 65 000 touristes.

    Du côté des musées et monuments, les bonnes performances ont été rares, hormis le Centre Pompidou, qui “tire son épingle du jeu” avec +9 % de fréquentation.

     

    Manque à gagner de 1,3 milliard d’euros

     

    Au total, la baisse de la fréquentation touristique se traduit par près de 1,3 milliard d’euros (155 milliards de francs) de manque à gagner pour la région.

    Cependant, la reprise enregistrée en novembre et décembre derniers “nous laisse penser que les choses pourraient être meilleures en 2017, même si ce sont encore des signaux ténus”, souligne Frédéric Valletoux.

    La hausse de 12,5 % des arrivées hôtelières constatées sur les deux derniers mois de l’année ont ainsi “permis de refaire une partie du retard, et d’afficher non pas une perte de 2 millions de touristes mais de 1,5 million”, renchérit François Navarro, directeur général du CRT.

    La ville de Paris de son côté a annoncé hier la “2e phase” d’un plan de relance du tourisme, doté de 8 millions d’euros (954 millions de francs) avec des campagnes thématiques tout au long de l’année et des jeux concours.

    Le 10 février, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, avait affirmé que la France conservait en 2016 sa place de première destination mondiale touristique. Il avait donné les premières estimations officielles sur la fréquentation de l’hexagone, entre 82,5 et 83 millions de touristes étrangers, soit une baisse comprise entre 2,3 % et 2,9 %.

     

    AFP

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete