Partez l’esprit serein, les muto’i surveillent votre domicile

    jeudi 21 juillet 2016

    L’équipe de choc de l’opération tranquillité vacances, hier, à la brigade de la police municipale  de Arue. (Photo : John Hiongue/LDT)

    L’équipe de choc de l’opération tranquillité vacances, hier, à la brigade de la police municipale
    de Arue. (Photo : John Hiongue/LDT)


    Arue – Opération tranquillité vacances

     

    En cette période de vacances scolaires, la police municipale de Arue a reconduit  son opération tranquillité vacances, destinée à tous les administrés de la ville qui partent pour une courte ou longue période. Pour en profiter, il suffit de s’inscrire au préalable auprès des muto’i de Arue.

    “La commune de Arue met en place l’opération tranquillité vacances tout au long de l’année. Nous avons pour l’instant 18 inscrits. L’opération consiste à faire des rondes auprès du domicile de la personne absente au moins trois fois par jour, de manière aléatoire. Ce service est entièrement gratuit”, explique l’adjoint du brigadier chef, Alain Mare.

    Les administrés qui en font la demande doivent laisser un numéro de téléphone, s’ils restent sur le territoire, ou une adresse e-mail, s’ils partent hors de Polynésie. La police municipale les alerte en cas d’anomalie détectée à leur domicile.

    “Il est demandé aux gens qui partent en vacances de nous signaler si quelqu’un doit passer durant leur absence pour l’entretien de la piscine, de la maison, du jardin ou pour nourrir les animaux domestiques. On veut connaître l’identité de ces personnes-là, qu’il s’agisse de proches de la famille, d’un jardinier ou d’une femme de ménage, afin d’éviter les quiproquos”, poursuit Alain Mare.

     

    Signaler son retour de vacances

     

    Ceux qui rentrent plus tôt que prévu doivent penser à avertir les muto’i de leur retour anticipé en téléphonant ou en passant à la brigade. Idem si, à l’inverse, les vacances sont prolongées.

    “Tous ceux qui ont sollicité ce genre d’opération sont contents. Il n’y a pas eu de vol constaté durant l’absence des administrés. On ne fait pas les appartements, ces personnes-là doivent informer leurs voisins et le concierge ou gardien de l’immeuble. Aujourd’hui, la plupart des demandes proviennent de gens qu’on connaît bien”, conclut l’adjoint du brigadier chef.

    Les rondes de la police municipale s’effectuent en journée et en soirée, à des horaires tenus secrets afin de préserver l’effet de surprise.

    Une fois sur place, les muto’i, toujours au nombre de deux pour réaliser les patrouilles, descendent de leur voiture pour déceler une éventuelle anomalie, comme un portail ouvert, la disparition d’une voiture dans le garage ou la présence de plantes cassées ou taillées, qui est, le cas échéant, signalée à l’administré.

    C’est pourquoi le vacancier doit, avant de partir, préciser aux muto’i le nombre de voitures dans le garage, la présence d’un deux-roues, d’un jet-ski ou d’un bateau dans le jardin, l’installation d’une alarme automatique ou d’une caméra de vidéosurveillance dans la maison…

    La police invite également les administrés à laisser argent, moyens de paiement et bijoux dans un coffre-fort à la banque.

     

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete