Pas de cas d’Ébola à Tahiti

mardi 24 mars 2015

La vice-présidence de la Polynésie française vient de faire paraître un communiqué. Comme stipulé ce matin dans notre article sur Internet, un militaire marquisien est décédé hier mais pas du virus Ébola. Comme nous l’indiquions : « lundi après-midi dans un appartement du quartier du commerce à Papeete, n’avait pas contracté le virus Ébola, selon nos sources. En revanche, un dispositif de suspicion d’Ébola a bien été mis en place par les services sanitaires du Pays, hier soir ». Et pour cause : « l’homme, un militaire qui serait originaire des Marquises, arrivé en permission au fenua, avait récemment effectué une mission en Centrafrique, qui n’a toutefois pas été concerné par l’épidémie d’Ébola. À son retour  de mission, l’homme avait séjourné trois semaines en métropole avant de venir en Polynésie française.
Le communiqué du Pays précise : « Un homme de 31 ans a été découvert décédé à domicile par sa famille hier, 23 mars 2015 à midi. Il s’agit d’un militaire revenu à Tahiti le 7 mars 2015, en permission, après un séjour de deux mois en République Centre Africaine. » Le médecin libéral, appelé au domicile par le centre du Samu, a réalisé sur place le certificat de décès vers 12 h 30. Compte tenu de la notion de séjour en Afrique, en concertation avec le Samu, le certificat de non contagiosité n’a pas été délivré de suite. Un obstacle médico-légal à l’inhumation a en effet été fait, avec une demande d’autopsie.
Le Bureau de veille sanitaire de la Direction de la Santé, a été contacté à 13 h 50 par le Centre régulateur 150, et a demandé à ce que le corps ne soit pas manipulé ni emmené. « L’investigation réalisée avec le concours du Service de santé des armées et de la Direction de la défense et de la protection civile confirme avec certitude l’absence de séjour de la personne dans les pays actuellement en épidémie d’Ébola », affirme le communiqué de la vice-présidence.
« Cette confirmation est obtenue vers 17 heures, après renseignements pris auprès des instances militaires en métropole. Ainsi en référence aux définitions admises à ce jour par les autorités sanitaires nationales et internationales, ce décès ne peut pas être considéré comme suspect d’infection à un virus Ébola ». Cependant une cause infectieuse du décès semble probable d’après le tableau technique clinique, peut être d’origine importée. Dans ces conditions, il a été décidé de traiter le corps comme potentiellement contagieux, et une prise en charge à domicile en cercueil scellé a été réalisée. Le corps a été emmené au service de la morgue du CHPF. Une autopsie devrait être réalisée afin de déterminer précisément de la cause de décès. 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete