Habillage fond de site

Bon Pasteur : 50 ans au soutien des adolescentes

lundi 30 octobre 2017

BON PASTEUR JUBILÉ

Les jeunes pensionnaires de la promotion 2017 posent pour une photo souvenir, en compagnie de quelques éducatrices. (© John Hiongue/LDT)


Le foyer d’accueil le Bon Pasteur a célébré ses 50 ans d’existence. La matinée a débuté par la traditionnelle messe du Jubilé d’or dite par Monseigneur Hubert Coppenrath. Sœur Simone Liou-Fat a évoqué de nombreux souvenirs et a eu une pensée spéciale pour toutes les personnes disparues aujourd’hui.

Les anciennes pensionnaires du Bon Pasteur se sont retrouvées, samedi dernier, au foyer d’accueil du Bon Pasteur, à La Mission. Le foyer célébrait son cinquantenaire.

Les anciennes éducatrices, ainsi que les sœurs, qui se sont succédé, ont évoqué de nombreux souvenirs.

“C’est notre Jubilé d’or. 50 ans, c’est important. On s’est remémoré des événements, des pages et des pages d’histoire au fil de nos rencontres. Vous comme moi, avons vécu une période et des moments chers à nos cœurs au centre du Bon Pasteur”, souligne sœur Simone Liou-Fat, responsable du foyer.

Cette dernière assure la direction du Bon Pasteur depuis 1995. Elle a accueilli, avec son équipe, l’arrivée de Mgr Hubert Coppenrath.

“Hubert Coppenrath est présent depuis la construction du centre. À l’origine, il a même cherché un endroit où devaient se dresser les bâtiments du Bon Pasteur. Il a fait tailler le sommet de la colline. Il a veillé au bon déroulement des travaux de construction. Sa bienveillance envers toutes celles qui vivaient ici, les jeunes filles et les religieuses de la Congrégation des sœurs du Bon Pasteur d’Angers, n’est pas oubliée”, rapporte sœur Simone Liou-Fat.

 

Orero, danses et chants

 

Cette journée, présentée par une ancienne pensionnaire des années 1986 à 1988, Nouchka Voirin, a été marquée par une messe, suivie d’une série de spectacles de orero, danses et de chants.

Les dix-huit pensionnaires actuelles et quelques anciennes ont ainsi pu présenter des tableaux vivants sous les regards des nombreux invités.

“J’admire le Bon Pasteur et toute son équipe. J’apporte toutes mes félicitations  à sœur Simone Liou-Fat, qui officie auprès de ces jeunes filles depuis de nombreuses années. Tous les ans, je reçois entre dix et quinze filles inscrites du Bon Pasteur pour participer à la Saga. Le spectacle a été merveilleux et très touchant”, témoigne Henri Cornette de Saint Cyr dit Doudou, présent à cet anniversaire.

Sept éducatrices travaillent aujourd’hui au Bon Pasteur. Pour décorer la salle, quelques anciennes sont venues prêter main-forte.

“Je suis très ému de venir comme invité. On voit bien que les enfants sont bien pris en charge, à la hauteur du perfectionnisme des éducatrices. La force de la Polynésie est la famille”, relate en quelques mots François Hebert, nouveau juge des enfants.

Le Bon Pasteur accueille d’une manière générale, des adolescentes de 12 à 16 ans, placées suite à une décision administrative.

Sur place, elles sont encadrées et peuvent réfléchir à leur orientation future, notamment le métier qu’elles souhaiteraient exercer. Tout en étant pensionnaire, elles poursuivent leur scolarité.

Après le déjeuner offert gratuitement par le Bon Pasteur, les festivités se sont poursuivies tout au long de l’après-midi par un flashmob et par d’autres ateliers. 

 

De notre correspondant J.H.

 

3 ppt 5 jh-jubile

Le gâteau des 50 ans, très original, en forme de pirogue double. (© John Hiongue/LDT)

Simone Liou-Fat

La directrice du Bon Pasteur, sœur Simone Liou-Fat (G), en poste depuis 1995, a souhaité célébrer le Jubilé d’or d’une manière simple. (© John Hiongue/LDT)

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete