Habillage fond de site

Patrice Flaccadori : “On peut même parler d’énorme échec”

vendredi 24 février 2017

Coupe du monde U17 Tournoi qualificatif

Les Tama Ura ont laissé passer une formidable opportunité
de participer à une phase finale de Mondial.
Ils n’ont pas su évoluer au niveau dont ils semblaient capables. (© Patrice Bastian/LDT)


Patrice Flaccadori, entraîneur-sélectionneur de la sélection tahitienne, a vécu l’élimination de son équipe en phase de poule du tournoi qualificatif pour le Mondial-U17, comme un énorme échec. Également directeur technique de la Fédération tahitienne de football, Patrice ne cache pas qu’il a une part de responsabilité dans le revers des Tama Ura. Il est conscient que la contre-performance de son équipe pose des questions quant à la dynamique du football jeune tahitien.

 

Avec un recul de quelques jours, avez-vous évacué une part de l’énorme déception que vous affichiez le soir de l’élimination de votre équipe ?
La déception reste très forte car j’avais mis beaucoup d’espoir dans la sélection et il va me falloir du temps pour digérer notre contre-performance. Avec mon staff et les joueurs, on s’est énormément investi pendant sept mois et on n’a vraiment pas été payé en retour. C’est en partie à cause de prestations très moyennes, car on était capable de faire beaucoup mieux comme on l’avait démontré en Ligue 1. Mais notre échec tient aussi au fait que l’on n’a pas eu de réussite et que l’on a manqué de lucidité à des moments importants de nos matches et en particulier celui contre les Papous que l’on aurait dû tuer en première mi-temps et que l’on perd en toute fin de match. Les rencontres se sont souvent jouées sur des détails et on n’a pas su se les rendre favorables car on a manqué de rigueur à des moments clés des matches, et c’est à mon sens là où on a le plus pêché.

 

Vous sentez-vous responsable de cet échec ?
On peut même parler d’énorme échec et je l’assume complètement à titre personnel. C’est mon quatrième tournoi océanien avec les U17 et nous avions été trois fois en finale auparavant et l’année où il y a deux billets et qu’en plus on joue chez nous, on passe au travers. Alors probablement que je n’ai pas fait les bons choix ou pris les bonnes décisions à un moment ou à un autre. Mais je le redis, il nous a aussi manqué ce brin de réussite qui nous aurait permis d’aller plus loin. Les Calédoniens, et c’est tant mieux pour eux, en ont bénéficié lorsqu’ils ont marqué le but vainqueur dans les arrêts de jeu contre le Vanuatu ou qu’ils ont égalisé contre nous à la 90e minute. Ils ne sont pas passés loin d’une élimination au premier tour et ils se retrouvent finalement en finale du tournoi et qualifiés pour le mondial en Inde. Cela confirme bien que le tournoi s’est joué à peu de choses.

Est-ce que cet échec va remettre en cause la politique menée par la FTF ces dernières années au niveau du football jeunes ?
On va se poser pour bien analyser les raisons de notre revers et en tirer des conséquences.
Il n’est pas question de tout remettre en cause car je pense par exemple que la politique d’excellence que nous avons mise en place a des effets bénéfiques. Après, on sait qu’il y a une problématique au niveau de la masse en matière de football jeunes.

On a un réservoir de joueurs relativement réduit par rapport à ce qui existe ailleurs. Il faut que l’on élargisse la masse en essayant de développer le football aux Îles Sous-le-Vent où il y a du potentiel. Et puis, il faut aussi qu’il y ait des championnats jeunes plus conséquents à Tahiti et Moorea et que l’on ait des éducateurs mieux formés et diplômés au sein des clubs. Tout cela va faire l’objet d’une réflexion et l’on va mettre une commission en place pour lancer un plan d’action. Aussi malheureux qu’il soit, l’échec des Tama Ura doit nous permettre d’avancer. Pour finir, je tiens absolument à remercier les clubs qui nous ont laissés leurs joueurs à disposition, les parents qui se sont aussi beaucoup investis, la FTF et les membres du Comex et les communes de Mahina et Pirae.

 

Propos recueillis par Patrice Bastian

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete