Habillage fond de site

Patrick Howell tente un retour à l’institut Louis-Malardé

mercredi 27 septembre 2017

patrick howell DR

L’ex-ministre de la Santé, Patrick Howell, souhaiterait retrouver son poste à l’institut Louis-Malardé, au mois de décembre, alors que celui-ci est déjà pourvu par son ancien adjoint. (© DR)

Le candidat déchu de la troisième circonscription aux dernières législatives et ex-ministre de la Santé, Patrick Howell, souhaiterait retrouver son poste à l’institut Louis-Malardé (ILM), et ce, dès le mois de décembre.

C’est en tout cas la rumeur qui court depuis plusieurs jours dans les couloirs de l’assemblée de la Polynésie française, au sein même de l’ILM et à la direction de la santé.

Selon l’un de ses proches, qui souhaite garder l’anonymat, l’ancien ministre ne serait pas satisfait de son poste actuel au centre d’hygiène dentaire en partie “à cause de sa rémunération”. De plus, l’ancien ministre laisserait clairement entendre qu’il ne souhaiterait pas prendre sa retraite avant 2022.

Mais le poste de directeur général de l’institut de recherche, que Patrick Howell a occupé de 2008 à 2014, est actuellement pris par son ancien adjoint, Pascal Ramounet, depuis le 27 octobre 2016.

En revanche, le poste d’adjoint est vacant. Mais, selon plusieurs sources internes, “le poste est inoccupé car il n’y a pas besoin d’adjoint”.

Outre la préoccupation de savoir quel poste il pourrait occuper, c’est surtout la rémunération qui lui serait allouée, s’il était effectivement réintégré, qui inquiète.

“Si dans le budget de Malardé, on inclut une nouvelle rémunération de directeur ou d’adjoint, soit 20 millions par an, et bien il faudra geler les embauches prévues ou impacter les budgets de la recherche au profit d’une personne mais au détriment du travail et de la population”, assure une source proche du dossier.

Nous avons contacté le ministère en charge de la fonction publique et de la recherche, qui n’est autre que le ministère de tutelle de l’ILM, pour en savoir plus sur cette éventuelle réintégration. Mais Tea Frogier étant absente, c’est sa directrice de cabinet, Josiane Howell, également épouse de Patrick Howell,qui nous a expliqué que la ministre ne s’exprimerait pas sur le sujet avant que le conseil des ministres ne prenne lui-même une décision. C’est en effet ce dernier qui nomme, par le biais d’un arrêté, le directeur de l’institut.

Nous avons également contacté l’actuel directeur général, Pascal Ramounet, qui a assuré ne pas être informé de ce potentiel retour.

Quant à l’intéressé lui-même, il serait actuellement en dehors du territoire, pour une durée d’un mois. Selon des proches, il écluserait une quarantaine de jours de congés qu’il n’aurait pu prendre en 2004, soit il y a 13 ans.

Nul doute que les agents de la fonction publique seront heureux d’apprendre que leurs congés payés, non utilisés, leur sont dus à vie. 

Jen.R.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete