Habillage fond de site

Les patrons dénoncent la fraude aux arrêts-maladies

mardi 18 décembre 2018

Les patrons n’en croient pas un mot, et accusent la caisse de ne procéder à aucun contrôle pour les arrêts-maladies de trois jours ou inférieurs.

Les patrons accusent la CPS de ne procéder à aucun contrôle pour les arrêts-maladies de trois jours ou inférieurs. (Photo : arch. La Dépêche)

« Le lundi matin, devant la porte de certains taote, il y a la queue ! »
Le directeur d’une petite entreprise s’irrite de la « lundinite », étrange maladie qui affecte la santé de certains salariés spécifiquement en début de semaine… Les syndicats de patrons en ont « ras-le-bol ». Ils dénoncent le coût “colossal”, pour les entreprises, des arrêts-maladies de complaisance, c’est-à-dire injustifiés. Cette fraude est favorisée, selon eux, par le délai de carence de trois jours, durant lesquels c’est l’entreprise qui verse le salaire. La Caisse de prévoyance sociale (CPS) est accusée de ne pas effectuer de contrôles, ni établir de statistiques. Le Conseil de l’ordre des médecins relativise les accusations patronales. Il remarque qu’elles émanent systématiquement du seul secteur privé, et jamais des administrations. Et assure que « là où les salariés sont bien dans leur peau, quand les conditions d’emploi sont correctes, il n’y a pas du tout de problème. »
La Dépêche a réalisé un dossier de deux pages sur les abus aux arrêts-maladies, à lire ce mercredi dans l’édition papier.

D.G.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete