Le Pays autorise l’immersion de trois navires abandonnés ou échoué

    jeudi 28 juillet 2016

    navire

    L’Exocet a dû être immergé après s’être échoué sur le récif de Huahine. (Photo : Raiatea carénages services)


    L’un a déjà été immergé à Raiatea, les deux autres le seront à Tahiti

     

    Ils sillonnaient à la surface, pour pêcher ou naviguer. Depuis quelques jours, ou à partir de mardi prochain, ils se transformeront en récif naturel, au fond de l’océan. Une seconde vie pour ces navires à l’agonie dont le destin a été entériné par le gouvernement et les arrêtés d’immersion publiés au Journal officiel du 22 juillet.

    Ce sont d’abord deux thoniers, le Tauraa Tua et le Moorea Rava’ai 2, qui n’ont plus jeté une ligne à l’eau depuis des années et occupent inutilement des places dans le port de Papeete. Le Port autonome a donc fait la demande d’immersion au Pays en raison de leur dangerosité, mais pas seulement.

    “Ils sont désarmés, inexploités, ils sont rendus à l’état d’épave. C’est inutilisable, donc on s’en débarrasse. Nous n’allons pas garder des déchets dans le port”, explique ainsi François Chaumette, commandant du Port autonome.

    Avant d’avoir l’autorisation d’immerger, comme le stipule le code de l’environnement, les bateaux ont dû être dépollués. “Les batteries sont enlevées, les moteurs aussi, ou sont vidangés, le câblage électrique est retiré. C’est également le cas de tout ce qui peut flotter comme les cloisons en bois, les matelas, les tissus.

    Il faut s’assurer que rien ne remontera à la surface. Pour cela, les panneaux de cale sont soulevés pour être certain qu’aucun plancher ne remonte. Dans certains cas, l’entreprise chargée de la dépollution peut être amenée à confiner les traces d’amiante, ce qui n’était pas le cas sur ces navires.

    L’amiante n’existe que sur les bateaux très anciens”, explique l’expert indépendant qui a été chargé de vérifier la dépollution des trois navires. L’autre bateau, l’Exocet, un voilier, aurait pu poursuivre son voyage sur nos eaux plus longtemps s’il ne s’était pas lourdement abîmé sur le récif de Huahine, provoquant notamment la rupture de sa quille.

    Le chantier de dépollution s’est avéré particulièrement “extrême” puisqu’il a eu lieu malgré une forte houle. Après une semaine de travaux et avoir été déséchoué, le bateau a été remorqué au sud de Raiatea en un point précis fixé par le Pays pour procéder à son immersion.

    Quant aux thoniers, la société Palacz procédera à la pose des explosifs lundi prochain. Après une nuit en gardiennage, il sera remorqué à l’ouest du chenal entre Tahiti et Moorea pour être immergé le lendemain.

    Faute de propriétaires solvables, c’est le port qui devra prendre à sa charge cette opération, qui, selon nos informations, coûterait en moyenne 3 millions de francs par navire.

     

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete