Le Pays ne se raccordera pas à Hawaiki

    jeudi 18 août 2016

    hawaiki

    De nouvelles routes s’ouvrent sous les mers pour accélérer les connexions Internet. Mais comme pour celle-ci, empruntée dès 2018 par le nouveau câble Hawaiki, la Polynésie française ne fait pas partie du “plan”. (Crédit : DR)

     

    Câble sous-marin : le gouvernement reste flou, l’opérateur Viti s’impatiente

     

    En avril, la société néo-zélandaise Hawaiki Cable avait annoncé avoir bouclé le financement de son câble Internet sous-marin, qui doit relier en 2018 l’Australie et la Nouvelle-Zélande aux États-Unis, en passant par Hawaii.

    Les études bathymétriques, qui consistent à observer les reliefs de l’océan pour trouver le meilleur tracé, ont commencé il y a deux semaines, annonce aujourd’hui son président-directeur général (PDG), Rémi Galasso.

    La Polynésie française pourtant, qui cherche désespérément à sécuriser sa connexion Internet (depuis 2009, Honotua est le seul câble qui dessert Tahiti, la reliant à Hawaii), a sciemment décidé de ne pas se raccorder à Hawaiki.

    Il eut fallu pour cela une décision avant fin juin qui n’a pas été prise”, annonce Rémi Galasso. Pourquoi une telle décision du gouvernement ?

    Bien que le sujet intéresse tous les internautes polynésiens, la présidence et l’Office des postes et télécommunication (OPT), que nous avons sollicités, rivalisent par leur silence.

    Est-ce à dire que d’autres projets plus intéressants avancent discrètement et seront bientôt révélés ? Ces derniers mois, des alliances avec l’OPT de Nouvelle-Calédonie ou la Nouvelle-Zélande avaient été évoquées, tout comme le possible positionnement du fenua sur un câble tiré entre le Chili et la Chine. Mais depuis, plus rien.

    On avait aussi parlé d’un éventuel raccordement au projet concurrent d’Hawaiki : le câble Moana dont la construction était envisagée par l’alliance Bluesky-Alcatel Lucent.

    Mais la voie entre l’Australie et les États-Unis étant déjà occupée historiquement par le câble Southern Cross, il est peu probable qu’un troisième projet se réalise prochainement, maintenant qu’Hawaiki semble avoir pris la tête de la course.

     

    Quel plan B ?

     

    Tout n’est pas perdu pour autant, puisque l’opérateur public des Samoa américaines a, lui, confirmé l’acquisition d’une branche de raccordement à Hawaiki, souligne Rémi Galasso. Donc Tahiti pourrait envisager de construire un câble vers Pago Pago, si c’est l’option que retient votre gouvernement, pour un coût estimé à 2,5 milliards de francs.

    Pour le PDG, “cette solution offrirait à Tahiti un triple choix de raccordement aux États-Unis, à l’Australie ou à la Nouvelle-Zélande, ce qui est une bonne chose pour négocier les prix de transit IP à la baisse”.

    Hawaiki est en mesure de proposer aux opérateurs du fenua le mégabit à moins de 12 dollars par mois, affirme-t-il. Nous estimons que cela permettrait de diviser par deux la facture Internet des Polynésiens.

    Ce deuxième câble, qui garantirait certes aux Polynésiens de rester connectés au reste du monde en cas de panne sur Honotua, ressemblerait toutefois fortement à ce dernier : un cul-de-sac qui se finit à Tahiti.

    Les dirigeants de l’opérateur Viti, donc, n’y croient pas. Pour eux, ce deuxième câble serait forcément sous-utilisé, comme Honotua aujourd’hui. “Au quotidien, ça va augmenter un peu le prix d’achat”, considère même Bernard Foray, le directeur général de l’opérateur.

    Nous estimons qu’il est nécessaire de redonder notre affaire, et ce ne sont pas les petites promenades dans notre secteur qui vont le faire. Ça pousse à des coûts trop élevés. Il faut du flux”, ajoute le président de Viti, Mario Nouveau.

    Eux défendent mordicus l’idée que seul le fait de positionner directement la Polynésie française sur le tracé d’un câble international pourra résoudre les problèmes.

    On en revient donc au fameux tracé Chine-Chili évoqué par le gouvernement. Oui mais voilà, cela ferait plus de deux ans que Viti aurait fait une proposition en ce sens au Pays (lire ici). L’opérateur, comme le public, attend toujours la réponse.

     

    M.G.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete