Habillage fond de site

Le Pays redoute une épidémie de dengue de type 2

mercredi 27 juin 2018

dengue

Des actions de démoustication par pulvérisation auront lieu à Uturoa dans les jours à venir, puisque le moustique est le seul vecteur de la dengue. (© archives LDT)


Un second cas de dengue de type 2 a été détecté à Raiatea. Cet événement pourrait entraîner une épidémie de grande ampleur. Démoustication et élimination des gites larvaires sont de rigueur.

Après un premier malade identifié le 8 juin, un deuxième cas autochtone de dengue de type 2 vient d’être confirmé à Raiatea, dans la même zone géographique.

Le pays est en niveau d’alerte 2. “Ce sérotype n’ayant pas circulé sur le territoire depuis l’an 2000, cet événement pourrait entraîner une épidémie de grande ampleur”, prévient le bureau de veille sanitaire, qui rappelle que le seul moyen efficace de contenir une épidémie est de s’attaquer à la transmission de la maladie par le vecteur. En conséquence, des actions de démoustication par pulvérisation auront lieu à Uturoa dans les jours à venir, puisque le moustique est le seul vecteur de la dengue.

“Tous les vols au départ de Raiatea bénéficient aussi d’une pulvérisation d’insecticide dans la cabine, ce travail est assuré par le personnel naviguant d’Air Tahiti”, précise Mihiau Mapotoeke, épidémiologiste au sein de ce bureau rattaché à direction de la Santé. “Il y a aussi tout un travail d’information et de sensibilisation à la lutte contre la prolifération des moustiques. Un appel est lancé à toute la population pour éliminer les gites larvaires à son domicile et sur son lieu de travail une fois par semaine.” Il faut donc nettoyer les gouttières, retourner tous les objets qui peuvent retenir de l’eau, jeter les vieux pneus ou les remplir de terre, étanchéifier puisards et fosses septiques, vider les sous-pots, etc.

 

 

La population peu immunisée

 

La provenance du sérotype 2 n’a pas encore été identifiée, explique l’épidémiologiste. “En 2013, la dengue type 1 et la dengue type 3 avaient circulé en même temps. Il est vrai qu’auparavant, un sérotype avait tendance à en chasser un autre, sans que l’on sache pourquoi d’ailleurs. C’était une spécificité de la Polynésie française alors qu’en Asie du Sud-Est par exemple, il y a des pays où les quatre sérotypes sont présents simultanément.”

Ces cas sont apparus en saison fraîche, “mais cela peut se produire à n’importe quelle période de l’année”, indique Mihiau Mapotoeke. “Il est sûr que c’est beaucoup plus compliqué de lutter contre le risque épidémique en saison chaude, puisque les pluies favorisent largement la prolifération des moustiques.” Mais il est, selon elle, trop tôt pour anticiper une flambée épidémique lorsqu’arrivera la saison chaude. “Il faut d’abord voir si d’autres cas, et combien, se seront déclarés d’ici là.”

La dengue de type 2 date de 1996, puis ce sérotype a ensuite circulé jusqu’en 2000. “La population est donc peu immunisée”, souligne le bureau de veille sanitaire. “La dengue de type 2 menace toutes les personnes âgées de moins de 18 ans, ainsi que toutes celles qui n’avaient pas été touchées lors de la précédente épidémie.”

La Polynésie française continue d’être à risque d’importation de la dengue de type 2 du fait que le virus circule dans la zone Pacifique. La direction de la Santé invite les personnes à consulter rapidement un médecin en cas de fièvre supérieure à 38,5°C d’apparition brutale et de douleurs musculaires et articulaires. “La consultation permettra de confirmer le diagnostic et de déclencher l’ensemble des mesures de lutte contre les moustiques porteurs du virus sur le terrain”, soulignent les autorités sanitaires.

 

Damien Grivois

 

dengue

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete