Pédophilie: le pape accroît la pression sur les évêques « négligents »

    samedi 4 juin 2016

    Pédophilie: le pape accroît la pression sur les évêques « négligents »

    Papier Général : religion | pape | pédophilie | France associé avec + Photos

    Cité du Vatican, Saint-Siège | AFP | samedi 04/06/2016 – 12:57 GMT | 639 mots

    Précise entrée en vigueur de la nouvelle disposition

    – ‘Pas des procédures, des actions’ – 

     
    Dans un communiqué, la SNAP, une association regroupant des victimes d’abus sexuels de prêtres, s’est dite « extrêmement sceptique » quant à cette décision.
    « Nous craignons que (cette nouvelle cause permettant de révoquer des évêques, ndlr) soit utilisée une ou deux fois rapidement puis qu’elle soit oubliée », affirme-t-elle.
    « Ce ne sont pas les +procédures+ qui protègent les enfants, mais les actions », ajoute la SNAP.
    Interrogé par l’agence d’informations catholiques I-Media, le père Lombardi a assuré que cette lettre du pape n’était à lier avec aucune affaire récente en particulier. 
    L’Eglise de France est actuellement mise en cause pour des affaires de pédophilie dans le diocèse de Lyon (centre-est) qui éclaboussent le cardinal Philippe Barbarin.
    Le 20 mai, le pape l’avait reçu au Vatican, bien que le cardinal soit visé par deux enquêtes préliminaires en France pour, précisément, « non dénonciation » d’agressions sexuelles commises sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991 par un prêtre de ce diocèse.
    « Si la justice mettait en lumière un grave manquement dans la conduite de ma mission, (une démission) serait effectivement une perspective à envisager. Pour l’heure, ce ne serait pas responsable, ce serait même contraire à mon devoir: on ne quitte pas le navire en pleine tempête! », avait alors assuré le prélat, l’un des plus influents de l’Eglise de France.
    Dans le cadre de ces enquêtes, une nouvelle perquisition a eu lieu cette semaine dans les bureaux de l’archevêché de Lyon, a-t-on appris samedi de sources proches du dossier. 
    Le pape François a créé au Vatican une instance judiciaire pour juger les prêtres pédophiles, mis en place une commission internationale d’experts chargée de proposer des mesures de prévention et rencontré des victimes à Rome et à Philadelphie.
    Mais, à travers le monde, où de nombreux cas d’ecclésiastiques pédophiles ont fait scandale ces dernières années, l’amertume et la déception prédominent parmi les victimes, estimant que l’Eglise a encore beaucoup à faire pour écarter et punir les coupables.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete